Musique pour s’envoler

C’est la mise en musique de rencontres, de cultures qui croisent l’Atlantique dans les deux sens. Les chansons choisies par Patricia Belières sont des classiques, aussi bien en France qu’au Brésil. On retrouve sur son disque « Ménilmontant » et « Que reste-t-il de nos amours? » de Charles Trenet, « Ne me quitte pas » de Jacques Brel, « De t’avoir aimé » de Charles Aznavour, ou encore « Brigas nunca mais » de Jobim et De Moraes. Ce sont en tout onze chansons, qui font la part belle pour les orchestrations à la Bossa Nova, qui s’accorde bien à la voix de la chanteuse. De temps en temps, un accordéon vient donner une touche plus française à quelques-unes de ces chansons, comme « Sous le ciel de Paris » (de Dréjac).

Avant cet album de chansons, Patricia Belières avait rencontré le public francophone et francophile de Buenos Aires au cours de ses spectacles. Le premier fut « Climas, desde nosotros » (chansons brésiliennes et poésie argentine), présenté en 1999 au Teatro La Scala, dans le quartier de San Telmo. Suivit ensuite « Las cuatro estaciones », en l’an 2000 : un spectacle musical de réflexions inspirées du livre « Fragments d’un discours amoureux », de Roland Barthes. Enfin, l’an dernier, Patricia Belières a présenté un récital, « Canciones de Agua », de chansons françaises et antillaises, au Teatro La Scala.

Pour se procurer le CD « Aérienne » ou connaître ses points de vente et recevoir les informations des prochains spectacles de Patricia Belières, il est possible de la contacter à l’adresse électronique suivante: patricia007@fibertel.com.ar