Gotan Project : la revanche du tango

Depuis que Grace Jones avait chanté dans les années 80 sur le “Libertango” de Piazzolla mêlé à des rythmes jamaïcains, le tango n’avait pas suscité d’intérêt de re-lifting.

Plus de 20 ans après, la démarche originale de Gotan Project réussit à mélanger harmonieusement musique électronique et musique argentine (tango, milonga et chacarera).
Gotan (tango, en verlan) est composé de 3 personnalités différentes.

Un producteur et compositeur : Philippe Cohen-Solal, DJ mais aussi conseiller musical pour le cinéma, fondateur de Boys from Brazil, un autre compositeur d’origine suisse Christoph H. Müller, et un guitariste et chanteur argentin installé à Paris, Eduardo Makaroff, qui compose également les textes. Ces trois musiciens se sont entourés d’artistes argentins talentueux (bandoneon, piano, violon, percussion et voix de la chanteuse espagnole Cristina Villallonga).
Le résultat de ce mariage tango-techno ? Un son très pur, une ambiance chaleureuse, des morceaux reposants et assez lents, des sonorités étonnantes, bref une musique si originale qu’il est bien difficile de la décrire… mieux vaut l’écouter!

La critique est unanime : Gotan a réussi le tour de force de marier à merveille tradition et modernité, sans dénaturer le tango traditionnel.

Ce subtil mélange des genres a d’abord rencontré le succès hors de l’hexagone.
Les titres de leur premier album bien nommé “La revancha del tango” sorti en 2002 ont trouvé le succès en discothèque grâce à la complicité de DJ en Italie et au Portugal, où le public a tout de suite manifesté son intérêt. Puis, une tournée européenne, véritable show artistique, a mené le groupe en Italie, en Allemagne, en Autriche, en Scandinavie, en Espagne, au Portugal puis en France. Sur scène, le groupe utilise aussi l’image, mêlant, comme la musique, figures abstraites et images d’archives de l’Argentine, avec une volonté de créer un univers nouveau, mystérieux.

Disque d’or en Italie et au Portugal, meilleur album pour la presse anglaise déjà l’an dernier, le succès a démarré plus lentement en France, mais le groupe a finalement été récompensé cette année par une Victoire de la Musique dans la catégorie « musiques du monde ». Le disque est sorti timidement en Argentine pour l’instant.

Est-ce parce qu’ici, le poids culturel du tango est si fort, que pour l’instant personne n’a osé s’attaquer à ce type de “fusion” musicale ?

Discographie:
Una musica bruta. Gotan Project, mars 2003.
La revancha del tango. Gotan Project,
janvier 2002.
Paris Lounge. Artistes divers, avril 2002.
Santa Maria (del Buen Ayre). Gotan Project, avril 2002.