Paloma Herrera, une symphonie vivante de talent, passion et amour

Paloma_HerreraA force de talent, discipline, travail et de toute une vie consacrée à son art, cette prestigieuse danseuse argentine est arrivée au sommet du monde de la danse.

Paloma Herrera a bien gagné sa place comme première danseuse étoile à « l’American Ballet de New York » et a réussi à séduire les publics les plus exigeants du monde.
A l’occasion de son nouveau passage en Argentine, elle a entrepris une tournée en province, à Rosario, Córdoba et Mendoza.
Au cours d’un amical entretien avec « Le Trait-d’Union », elle a exprimé : « je suis très contente d’être ici et de pouvoir danser pour le public de la province, pour moi c’est un grand plaisir, mais je sais que c’est très compliqué, parce qu’il faut beaucoup de moyens. Je suis très exigeante et si je vais danser là-bas, je prétends le faire exactement, dans les mêmes conditions qu’à Buenos Aires« .

Au cours de sa tournée elle a offert, accompagnée par son partenaire de « l’American Ballet Theatre », le premier danseur David Hallberg et le ballet du Théâtre Colón de Buenos Aires, un programme avec les grands classiques : le « grand pas de deux », du troisième acte de « Raymonda, le « grand pas de deux » de « Paquita », deux « pas de deux » de l’oeuvre « Air de tango » avec chorégraphie de Ana M. Stekelman, « La Clavada » et « El internado » avec musique de Francisco Canaro et « le pas de deux » de « L’été porteño » d’Astor Piazzola. Paloma a ajouté : « Oui, c’est un projet que je souhaitais réaliser, je croyais important de choisir un répertoire varié, en incluant le tango, une danse que j’adore ».

Cette année, Paloma Herrera a dansé un peu partout dans le monde, à Paris, Londres, au Japon, à New York, Miami, Washington… Mais elle a également participé aux dernières présentations de son maître de ballet, Madame Alexandra Ferri au « Metropolitan de New York » et au Japon. « Je suis enthousiasmée avec tous les projets que j’ai et je suis consciente et heureuse de faire les choses que j’aime dans la vie. Oui, j’ai eu l’occasion de partager les dernières présentations d’Alexandra Ferri, ma directrice de ballet à New York et au Japon. C’était un moment très émouvant. Leurs adieux m’ont beaucoup touchée, parce que toute ma vie, depuis mon plus jeune âge, j’ai soutenu qu’elle et Baryshnikov étaient mes idoles. Je suis très fière de danser avec Madame Ferri là-bas ».

Après sa tournée en province, Paloma a pris une semaine de vacances à Buenos Aires pour se retrouver en famille et rencontrer ses amis et très vite s’est remise au travail.
Quand on parle avec Paloma Herrera on la sent chaleureuse, amusante et sympathique. Bien qu’elle soit actuellement la danseuse argentine la plus connue, elle n’a pas perdu la douceur, le « savoir faire » et surtout la simplicité qui n’appartiennent qu’aux grands.

Alicia María Marana Víttori

Mots-clés:,