Lettre de Bernard Kouchner

« Comme tous les autres ministères, le Quai d’Orsay est contraint de diminuer ses dépenses de fonctionnement courant. L’ampleur de cet effort est fixée par le « contrat de modernisation » 2006-2008 signé par mon prédécesseur et son homologue du budget et elle est entérinée par le Parlement. … Cet effort porte en particulier sur l’enveloppe de fonctionnement de nos ambassades et de nos consulats, qui a baissé de trois millions d’euros de 2006 à 2008. … Après avoir diminué en 2006 et 2007 les frais de représentation (hors 14 Juillet) et les frais de mission, le ministère n’a eu d’autre choix que de revoir, cette année, les enveloppes allouées pour le 14 Juillet. »

Avant de nuancer : « L’ampleur de cette baisse a été modulée selon les pays pour tenir compte de la taille de la communauté française et de la possibilité de recourir à des sources de financements complémentaires. Dans certains pays, l’importance de la communauté française – plusieurs dizaines de milliers de personnes – ne permet pas à l’ambassadeur d’inviter tous ses compatriotes. »

Néanmoins, celui-ci conclue en soulignant que : « Notre fête Nationale est un moment privilégié … Tout comme il n’est pas question d’écarter la communauté française de la célébration du 14 Juillet, il n’est pas non plus normal qu’une invitation au 14 Juillet tienne lieu de contact annuel. »

Alexandre Vau

Partager sur