Sans gloire

Impossible de l’ignorer : tout le monde en parle ! Oui, l’Equipe de France s’est (enfin) qualifiée pour la Coupe du Monde de football ! Non sans peine puisqu’il lui a fallu, pour réussir cet « exploit », avoir recours à un but entaché d’un « hors-jeu » de Sébastien Squilacci et d’une main de Thierry Henry vus par le monde entier (après ralenti), arbitres exceptés.

Samedi 14 novembre, dans un stade de Croke Park à Dublin chauffé à blanc et plein comme un oeuf, l’équipe de France s’impose sur la plus petite des marges 0-1, grâce à une frappe de Nicolas Anelka déviée dans son but par… le défenseur irlandais St Ledger. Les « Irish » nous avaient promis l’enfer, il n’en a rien été. Les Verts ont été d’une faiblesse inouïe, n’étant pas à la hauteur de leur réputation de guerriers, et n’ont mis en danger la France qu’une seule fois sur coup de pied arrêté, Lawrence ratant le cadre seul à 1 mètre des buts. Du côté des Bleus, ce ne fut pas flamboyant non plus mais Gignac aurait pu aisément doubler la mise et Evra obtenir un penalty pour une sortie « engagée » de Given, le gardien de but adverse.

C’est donc avec un but d’avance que débute le match retour au Stade de France, le Mercredi 18 novembre. Contre toute attente, l’Irlande remet les deux équipes à égalité dès la 33ème minute de la première mi-temps. L’équipe de France subit, n’arrive à rien, est étouffée et s’en remet à son gardien face à onze Irlandais survoltés et métamorphosés.

Puis plus rien jusqu’à la fin des 90 minutes en terres gauloises. Les 22 joueurs en sont donc quittes pour une demi-heure (deux quart d’heure) de « rab » pour tenter de se départager et éviter que le billet pour la Coupe du Monde ne se joue aux penalties. Et voilà que, à la 14ème minute de la première partie des prolongations, sur un coup franc de Florent Malouda, le ballon se retrouve, dans les six mètres irlandais, percute la main de Thierry Henry une première fois, avant qu’il ne la touche de nouveau pour la dévier sur son pied et délivrer une passe à Gallas, qui, de la tête, place le ballon au fond des filets. Les Verts crient à l’injustice, les Bleus, sous pression, explosent de joie, oubliant toute vertu de respect et de classe… et les arbitres n’ont rien vu !

mainhenry

Malgré leurs efforts, les Irlandais, abattus, ne parviennent pas à égaliser avant la fin des prolongations et c’est donc la France qui ira en Afrique du Sud l’an prochain. Il n’en fallait pas plus pour que, dans le monde entier et y compris en France, Thierry Henry devienne un paria et les Français des « tricheurs », même si, sans le but contesté, la France ne se retrouvait pas éliminée mais contrainte de subir l’épreuves des penalties.

L’Irlande a officiellement demandé à la Fédération Internationale de Football (FIFA) que le match soit rejoué, mais sa demande a été rejetée les « Règles de jeu » de la Fédération stipulant que les décisions de l’arbitre sont irrévocables, celui-ci ne pouvant même pas inverser une décision prise une fois le jeu repris, plusieurs antécédents ayant déjà été recensés.

Même si l’on n’a pas manqué de rappeler à l’Irlande l’erreur d’arbitrage dont elle avait elle-même été bénéficiaire suite à un penalty sur faute imaginaire sifflé en sa faveur contre la Géorgie, l’équipe de France n’a aucune gloire à retirer de ce succès. Les Bleus l’ont d’ailleurs bien compris et l’heure n’était pas aux fanfaronnades en zone mixte, face aux journalistes, en fin de match. Cependant, le monde entier a été offusqué par cet évènement et il y a fort à parier que ce sera sous les sifflets du public que les Bleus entameront leur premier match de la Coupe du Monde en 2010.

Mais en attendant l’arbitrage vidéo, que vive la polémique !

Jérôme Carrère

Partager sur