Séance commune franco-argentine au Sénat français

Conduite par le Professeur Juan A. Tobias, recteur de l’USAL, la délégation argentine sera composée de sénateurs (Sonia M. Escudero et Ramón Javier Mestre), d’universitaires et d’industriels (Liliana Hidalgo et Ramón Vega). La réunion au Sénat comportera deux volets qui peuvent sembler sans lien, mais sont en réalité fort complémentaires, la Francophonie et l’Antarctique. C’est autour de ces deux sujets que la délégation argentine et une délégation française s’entretiendront un après-midi durant pour établir les bases d’une collaboration essentielle.

France-ArgentineLe concept de Francophonie est aujourd’hui plus étendu qu´à son origine en 1880 car il est passé d´une notion purement linguistique à l’expression d’un ensemble culturel adopté par de nombreux pays. Cependant l’expansion continue de la langue anglo-américaine constitue un écueil pour la culture française et les valeurs qu’elle véhicule. En science, l’anglais a pris une telle hégémonie que certains de ses éléments portent des noms anglais qui ne sont plus traduits dans aucune autre langue. L’Argentine n’est pas au nombre des pays francophones, néanmoins, très francophile, ses liens avec la France n’ont pas cessés au cours de l’Histoire. En outre, la frontière française (la Guyane) n’est qu’à quelques kilomètres de l’Argentine. La francophonie représente une grande diversité de peuples dont la langue commune porte haut les valeurs d’humanisme, de liberté et de progrès. C’est pour ces raisons qu’au cours d’une réunion aussi importante consacrée à l’Antarctique, seul continent qui n’ait jamais connu de guerre, il nous est apparu important d’y associer la Francophonie.

L’Antarctique qui rapproche les Français et les Argentins depuis plus d’un siècle, est un continent unique, le plus méridional de la terre, constitué de 14 millions de Kms2, plus grand que l’Europe et l’Océanie, le plus grand désert au monde. Ce continent conjugue les études les plus vives quant à l’environnement (un congrès présidé par la France se tiendra la semaine prochaine à Buenos Aires), l’évolution des espèces, l’astrophysique, la biodiversité, etc. Autant de sujets sur lesquels les deux pays peuvent développer et échanger leurs compétences.

L´Université du Salvador (USAL) en Argentine, première université francophone, n’est pas en reste. Elle délivre des diplômes communs avec la Sorbonne et l’Université de Paris-Dauphine. Pour célébrer le nouveau millénaire, l’USAL avait organisé en 2000 une expédition en Antarctique composée de représentants de 14 pays dont, pour la France, le Président de la Sorbonne, Edgar Morin, Jean Dausset et Edgardo D. Carosella afin de déposer un message de paix dans les glaces éternelles. Lors de ce voyage, la plupart des intervenants, contrairement à ce qu’il advient au cours de réunions scientifiques, ont parlé soit en français, soit en espagnol.

En outre, le Professeur Juan A. Tobias, recteur de l´USAL, remettra les insignes de Docteur Honoris Causa au Professeur Jean-Claude Etienne lors d’une cérémonie qui se déroulera dans les Grands Salons de l’Université de la Sorbonne le 20 juin 2011. C´est la première fois qu’une université d’Argentine se « délocalisera » à la Sorbonne pour y remettre un de ses titres honorifiques.

Partager sur