Des visas Vacances-Travail pour les jeunes Argentins et Français

Le 18 février 2011, les ministres des affaires étrangères français, Michèle Alliot Marie, (alors en fonction) et argentin, Héctor Timerman, marquaient du sceau officiel de l’État le texte créant le programme « vacances-travail ». La France ajoutait ainsi un 6e nom à la liste des pays avec lesquels elle a signé cet accord bilatéral.

visaAprès l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, et la Nouvelle-Zélande, l’Argentine devient donc le premier pays hispanophone à établir ce lien avec l’hexagone. En novembre 2011, près de neuf mois après la signature, l’accord est entré en application et les rendez-vous ont commencé à se prendre au Consulat général de France à Buenos Aires. Depuis, il a été délivré 20 visas à des ressortissants argentins (source: Ambassade de France). Pour 2011, le quota prévu était de 500 visas par pays. Au moment de la clôture du journal, le chiffre définitif pour 2012 n’avait toujours pas été fixé.

Avec la mise en place de ce programme -un visa gratuit d´une durée d’un an- offre désormais la possibilité aux jeunes Français et Argentins de passer des vacances de longue durée dans l’autre pays, tout en ayant la possibilité d’y occuper un emploi. L’occasion pour les deux pays de « créer davantage d’occasions pour que leurs jeunes ressortissants puissent apprécier la culture et la forme de vie de l’autre ». Une démarche qui s’inscrit dans la dynamique de promotion « de relations de coopération plus étroites entre les deux pays ».

Au lendemain de la signature, Héctor Timerman se montrait très enthousiaste, indiquant que la création de ce visa « rendra plus simple une démarche administrative qui a bien souvent privé des jeunes (argentins) d’une expérience française ».

Jusqu’alors, les jeunes ressortissants des deux pays se voyaient proposer deux alternatives pour passer un an sur le territoire de l’autre État. La première solution était de solliciter un visa d’étudiant, permis par un accord éventuel entre l’université d´accueil et l’université d´origine. La deuxième, qui concernait essentiellement le jeune souhaitant passer de longues vacances ou effectuer un stage de longue durée de l’autre côté de l’Atlantique, consistait à sortir des frontières de son pays avec uniquement un passeport en poche, et bénéficier du visa temporaire accordé aux touristes. Ceci l’obligeait à renouveler son visa touriste tous les 90 jours… en sortant du territoire. Le visa touriste rend, en outre, plus difficile l’accès à un travail en territoire étranger.

Le visa Vacances-Travail, visa considéré de « long séjour » (supérieur à trois mois), permet donc au ressortissant français ou argentin de postuler légalement à un emploi dans le pays tiers. Une nouveauté par rapport au visa touristique classique de court séjour (inférieur à 3 mois). L’emploi, qui sera régi par la loi locale, pourra concerner n’importe quel domaine, et aura comme durée maxima un an. Notons qu’il est impossible de renouveler ou de prolonger le visa Vacances-Travail.

Fabien Palem

Démarches à suivre et pièces à fournir

Pour solliciter le « Visa Vacances-Travail », les postulants doivent avoir entre 18 et 30 ans révolus. Les conditions d’obtention ainsi que les démarches à suivre sont les mêmes des côtés argentin et français. Les postulants devront prendre rendez-vous sur le site du consulat du pays d’accueil, avec 3 mois d’anticipation. Les demandes ne pourront être présentées qu’au consulat général de France à Buenos Aires pour les Argentins ou au consulat général d’Argentine à Paris, pour les Français. Les pièces à fournir lors du rendez-vous sont les suivantes:

– passeport valide et photocopie
– formulaire de demande de visa « long séjour » complété (télécharger le formulaire sur le site du consulat à l´adresse suivante: http://consulfrance-buenos-aires.org/PROGRAMME-VACANCES-TRAVAIL)
– une photo d´identité
– une lettre de motivation
– les justificatifs économiques de 2500€ minimum (relevé bancaire ou chèque-vacance)
– un certificat médical attestant une bonne santé
– un extrait du casier judiciaire
– une assurance médicale pour la durée du séjour
– un justificatif de retour (réservation billet retour)

Sur le site de l’ambassade de France à Buenos Aires, on peut consulter le texte complet de l´accord en PDF. Sur celui du consulat français, on pourra trouver réponse aux questions les plus fréquentes que l’on pourrait se poser : http://www.consulfrance-buenos-aires.org/Acuerdo-Vacaciones-y-Trabajo-entre.