Premiers voeux du nouvel Ambassadeur de France en Argentine, 100 jours après sa prise de fonction

Le 12 janvier dernier, Pierre-Henri Guignard et son épouse Marie-Carmen Boué Guignard, offraient une réception dans les salons de l’ambassade à l’occasion de la traditionnelle réception des voeux aux agents et aux amis de l’ambassade ainsi qu’aux correspondants de la presse française

voeuxamba2017Comme le veut la tradition c’est le Premier Conseiller de l’Ambassade, Arnaud Roux, qui a ouvert la cérémonie en exprimant son plaisir de présenter ses voeux au nom de tous les agents, et en souhaitant toutes les réussites au nouvel ambassadeur dans sa nouvelle mission, « de la réussite de votre mission dépend la réussite pour ne pas dire le bonheur voire la félicité de nombreuses personnes ici présentes « .

« Tant et tant de choses ont été faites en une année »

Ce moment de convivialité lui a permis de retracer brièvement les temps forts de l’année écoulée et notamment la visite d’Etat du Président de la République française en février 2016 « et ce à un moment complexe ou l’Argentine venait d’élire un nouveau président et de mettre en place une nouvelle administration ». Une visite couronnée de succès a-t-il souligné, « grâce à l’investissement des personnels de l’Ambassade dont beaucoup ont annulé ou décalé leurs congés d’été pour favoriser cette réussite (…) ».

… et tant d’autres événements

voeuxamba2017aMission d’inspection du dispositif diplomatique et consulaire français en Argentine, « les inspecteurs ont été reçus pendant une semaine avec les honneurs », visites de parlementaires, visite du directeur des stages de l’ENA, lancement d’Innovart, réception d’ArteBA, les journées du patrimoine, le forum entrepreneurial, la délégation du Medef, la remise des diplômes du bac …Autant d’événements qui ont mobilisé l’ensemble des équipes de la représentation française tout au long de l’année.

Avant de reposer le micro, Arnaud Roux a évoqué l’action du nouvel ambassadeur qui, à peine arrivé, a multiplié les consultations, les entretiens et les rencontres et il a salué le plan d’action élaboré après une large consultation de tous les agents, « il reflète bien ce sur quoi va porter votre action dans les prochaines années : concertation et participation de tous à tous les niveaux, travail en équipe, réflexions transversales, ouverture à de nouvelles pistes et à de nouvelles idées.

Vous entendez conduire votre action à la tête de cette ambassade avec une caractéristique à laquelle tous seront sensibles, la proximité, et le souci de conduire un dialogue social franc et dynamique (…) « .

Du haut de mes 100 jours à Buenos Aires…

voeuxamba2017bPour Pierre-Henri Guignard le passage à l’an neuf correspond à ses 100 premiers jours de fonction. Arrivé à Buenos Aires en septembre 2016, ses trois premiers mois en Argentine ont démarré sur les chapeaux de roues avec notamment une première intervention lors du Forum entrepreneurial organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Argentine.

Cette première cérémonie de voeux destinée aux agents et à leurs conjoints a également réuni les conseillers consulaires, le président de la CCIFA, le président des conseillers du commerce extérieur et les journalistes correspondants des médias français. Elle a été l’occasion de faire un bref retour sur l’année 2016 qui fut « particulièrement riche en Argentine » et d’évoquer notamment la visite du président français François Hollande, « qui fut le premier visiteur de marque du nouveau président argentin Mauricio Macri », la signature de 48 accords et d’une feuille de route économique « qui nous guide au jour le jour… « .

Et même si le changement prend un peu son temps et rencontre des résistances, Pierre-Henri Guignard a insisté sur une nécessaire persévérance « pour que les visites des investisseurs se traduisent par des investissements ».

Une relation fondamentalement bonne

Il a d’ailleurs annoncé la visite prochaine du ministre de l’économie, Michel Sapin et de Christian Masset, le secrétaire général du Quai d’Orsay, « un an après le président de la République, ils viendront prendre acte de l’évolution de la relation bilatérale et lui donner de nouvelles ambitions concrètes, pour construire notre avenir ensemble (…) Ma conviction est que notre relation est fondamentalement bonne, si quelques difficultés liées au passé subsistent elles ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt et nous travaillons sans relâche à leur résolution (…) ».

Il a également évoqué le récent dîner organisé à l’ambassade en faveur du fonds de solidarité français et de la Fondation Casa Rafael par la CCIFA, et s’est félicité d’une « moisson sans précédent grâce à la générosité des participants ». Tout comme il s’est réjoui de la présence du Père Noël dans les murs de l’Ambassade « une tradition retrouvée ».

2017 : Importante et féconde

voeuxamba2017dSi 2016 a été tout à la fois terrible et intense, 2017 s’annonce « importante et féconde ».

Une année doublement électorale avec en avril, mai et juin des élections présidentielle et législatives en France, « j’inviterai les fonctionnaires à la réserve et les citoyens à la participation, chaque voix est importante et le consulat est mobilisé pour vous permettre de faire entendre la vôtre ».

Quelques mois plus tard en octobre, l’Argentine se préparera à des élections législatives de mi mandat. Un calendrier électoral certes peu favorable à la prise de décisions mais que les équipes des deux pays mettront à profit pour travailler sur les dossiers et préparer l’étape suivante.

Culture et coopération décentralisée

Mais 2017 est d’ores et déjà placée sous le signe de la culture et des échanges avec de grands événements comme la « Nuit des Idées » fin janvier à Pinamar, la « semaine de la francophonie » en mars ou l’opération « Goût de France » pour mettre en valeur le savoir-faire français. Et en fin d’année, les « IIIèmes Assises de la coopération décentralisée » renforceront encore les partenariats entre les collectivités territoriales françaises et argentines.

Evoquant enfin « un monde troublé », l’ambassadeur a invité à faire preuve de détermination et à éviter le repli sur soi, « la paix, la sécurité et la démocratie doivent être défendues pour perdurer. Nous devons nous rapprocher et pas nous replier sur nous-mêmes (…) ».

Un accord EU/Mercosur  « équilibré »

C’est le sens du soutien de la France à la conclusion d’un accord entre l’Union Européenne et le Mercosur, « à la condition qu’il soit ambitieux et équilibré, qu’il prenne en compte les intérêts de tous et qu’il ne se limite pas au commerce (..) » a précisé l’ambassadeur.

En conclusion de son discours de voeux, Pierre-Henri Guignard a souhaité pour 2017 une France présente sur tous les fronts culturels, humains, économiques, environnementaux, sociaux … « défendre nos valeurs, protéger nos intérêts et nos citoyens, offrir à chacun davantage de prospérité, conserver à nos sociétés leur caractère libre et ouvert : voilà nos priorités, nos objectifs, notre engagement. Je forme le vœu que chacune et chacun d’entre nous puisse, à sa mesure, en être un acteur fervent ».

Graziella Riou

 

Partager sur