Charles Aznavour, portrait

Charles Aznavour, ses amis, ses amours, ses démélés avec la justice Déjà soixante-dix ans de carrière … Et toujours sur scène. Infatigable, Charles Aznavour entame une nouvelle tournée en Amérique du Sud. D’abord en concert à Buenos Aires le 9 mars prochain, le chanteur sera également de passage à Santiago, à São Paulo, pour finir à Rio de Janeiro. Portrait d’un artiste hors du temps.

1985-92 TROUVILLE92 ans et 180 millions de disques vendus dans le monde entier…et toujours en tournée ! Charles Aznavour né Shahnourh Varinag Aznavourian n’est pas un homme ordinaire. Malgré des débuts très difficiles dans le milieu de la musique, il est aujourd’hui l’auteur de plus de huit cent chansons et a obtenu en 2010 une « Victoire de la musique d’honneur » pour l’ensemble de sa carrière. Il nait à Paris alors que ses parents ne devaient qu’être de passage pour rejoindre les Etats-Unis. En 1946, il est découvert par Edith Piaf : à cette époque il chantait en duo avec le pianiste Pierre Roche. Grâce à « la môme » il fera ses premiers pas sur scène et sa première tournée en France et aux Etats-Unis….pour ne plus s’arrêter.

For Me Formidable humain

Chanteur mais pas que ; il est aussi compositeur et a écrit pour de nombreuses stars comme Céline Dion, Johnny Halliday ou encore Elton John. La musique pour lui c’est aussi de croire en une nouvelle génération, de fait il s’attache très vite au Rap et chante même un titre avec le rappeur français Kerry James. Cet artiste dans l’âme a également écrit des livres. Au total une dizaine de biographies sont disponibles sur le chanteur, dont certaine pages sont de sa propre plume. Il passera aussi derrière la caméra en tant qu’acteur avec des directeurs de renom comme Claude Chabrol ou Claude Lelouch. Au fil des années, Charles tournera dans une soixantaine de films dont certains cultes comme « Un taxi pour Tobrouk »(1960), « Paris au mois d’août »(1965), « Le tambour » (1979), « Viva la vie » (1983), « Emmenez-moi »(2005). Il est allé jusqu’à produire son propre film, dont il est le personnage principal afin de raconter le génocide arménien.

Outre sa carrière artistique, Charles Aznavour est également un homme politique engagé. Très dévoué à la cause arménienne, il est le représentant permanent de l’Arménie à l’Unesco et au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Depuis le terrible tremblement de terre qu’a connu l’Arménie en 1988, Charles Aznavour multiplie les soutiens pour son pays d’origine à travers sa propre fondation « Aznavour pour l’Arménie « . En 2009, suite à la proposition du président arménien, il accepte le poste d’ambassadeur d’Arménie en Suisse.

Une vie artistique mouvementée

Une grande carrière certes, mais une carrière tardive. C’est seulement à l’âge de 36 ans que Charles Aznavour décolle avec son titre « Je m’voyais déjà ». Car même si Charles Aznavour plaît, il ne fait pas l’unanimité, sa façon d’être ne lui permet pas encore de connaître la notoriété. « Quels sont mes handicaps ? Ma voix, ma taille, mes gestes, mon manque de culture et d’instruction, ma franchise, mon manque de personnalité. Ma voix ? Impossible de la changer. Les professeurs que j’ai consultés sont catégoriques : ils m’ont déconseillé de chanter. Je chanterai pourtant, quitte à m’en déchirer la glotte ».

Des débuts laborieux donc mais Charles Aznavour dit ne rien regretter. Et pourtant, après le succès viennent d’autres ennuis, ceux de la fraude fiscale causes de son exil en Suisse, qui lui portera préjudice durant de nombreuses années. Toutefois malgré sa comparution devant la justice et le destinataire d’un mandat d’amener international lorsqu’il était aux Etats-Unis, Charles Aznavour fera face. Aujourd’hui la star est protégée par l’ordonnance de non-lieu accordée par Jean Cabouat, le doyen des juges d’instruction de Versailles de l’époque. Ceci lui a permis de continuer sa vie de chanteur, lui qui avoue depuis toujours : « si j’arrête la scène, je meurs ».

Inès Joseph

 

Mots-clés: