Tour d’horizon des mesures proposées par les candidats à l’élection présidentielle de 2017

Trait-d’Union présente une brève synthèse des mesures phare des cinq favoris selon les sondages, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, concernant les trois domaines principaux que sont : modèle de société, économie et place de la France dans le monde. Certains points se retrouvent chez plusieurs candidats, d’autres par contre peuvent être diamétralement opposés. Concrètement, que proposent donc les cinq principaux présidentiables – présentés par ordre alphabétique- pour le futur quinquennat ?

candidatofillonFrançois Fillon…Une volonté pour la France

La personne

Durant sa jeunesse, François Fillon envisage d’être journaliste, il enchaînera les stages pour l’AFP. La poursuite de ses études se fait au Mans à l’Université du Maine où il obtient une maîtrise de droit public et terminera son cursus académique à l’université de Paris-Descartes où el décroche un DEA en droit public. C’est au cours de ces années d’études parisiennes qu’il rencontrera sa femme Penelope Clarke également étudiante en droit, avec qui il aura par la suite cinq enfants.

La politique ? Il y est tombé « par opportunité », selon RTL.fr. Il fait ses débuts comme assistant parlementaire de Joël Le Theule, son mentor. A la mort de ce dernier, François Fillon reprend le flambeau dans son département d’origine, la Sarthe en tant qu’élu conseiller général. Il rejoint Édouard Balladur, dans sa course pour les présidentielles, et sera  ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche après son élection. A partir de là, le candidat républicain enchaîne les postes à responsabilités; il sera ministre des téchnologies de l’information et de la poste en 1995 sous la présidence de Jacques Chirac, puis ministre des affaires sociales sous les deux premiers gouvernements de Jean-Pierre Raffarin. Il finira par être nommé ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche en 2004. S’ensuit la candidature de Nicolas Sarkozy en 2007 dont il devient le chef de file. C’est la consécration. Après l’élection du candidat UMP en tant que nouveau président de la République, François Fillon sera nommé premier ministre. Dernier poste en date avant d’annoncer sa candidature pour la présidence de l’UMP, dont il prendra la tête après la démission de Jean-François Copé en 2016. Aujourd’hui, François Fillon est candidat aux élections présidentielles de 2017, malgré sa mise en examen pour l’affaire Penelope Fillon, « Penelopegate », où il est soupçonné d’avoir fait travailler sa femme pour des emplois fictifs, notamment en tant qu’assistante parlementaire.

Propositions

Le candidat des Républicains projette, tout en développant la part des énergies renouvelables, de continuer l’exploitation du parc nuclèaire français actuel en le modernisant. Il serait également favorable à l’assouplissement du principe de précaution concernant les technologies polluantes pour autoriser ce qu’il appelle l’innovation responsable. Pour ce qui est de l’Europe, il préconise plus d’intégration économique, un arrêt de l’élargissement de la zone, et une fermeture plus rigoureuse des frontières. Il demande que l’Europe refuse  d’intégrer le TAFTA * pour mieux défendre ses intérêts économiques et devienne plus indépendante du FMI.

En politique étrangère, il est favorable à un rapprochement avec la Russie et ne s’oppose pas à engager des conversations avec le président syrien dans le but de trouver une solution  au conflit de ce pays.

Sur le sol français, François Fillon souhaite établir des quotas migratoires en fonction des capacités d’accueil. Pour ce qui est du terrorisme, il propose principalement de réformer les services de renseignement et de déchoir de la nationalité française les personnes parties combattre à l’étranger. Comme d’autres candidats il préconise d’augmenter le budget de la Défense à 2% du PIB. Il souhaiterait la création de 16000 places de prison, 5000 postes de police et abaisserait la majorité pénale à 16 ans. François Fillon considère que l’école est un sujet majeur, aussi veut-il se recentrer sur les « fondamentaux », introduire la possibilité d’un apprentissage dès l’âge de 15 ans et réduire l’importance du bac en faveur de contrôles continus.

Côté travail, le candidat des Républicains supprimerait les 35h, et promouvrait une durée de temps de travail à négocier en interne entre employeurs et salariés. Il propose de repousser l’âge de la retraite à 65 ans, mais revaloriserait les petites pensions de 10%. Il souhaiterait une baisse des cotisations salariales et de l’impôt sur les sociétés. Il souhaite une réduction des dépenses publiques, et augmenterait la TVA de 2%. Il projette de supprimer l’ISF (impôt sur les grandes fortunes) .

Pour les Français de l’étranger, les propositions de Fillon vont des mesures fiscales (suppression de la CSG/CRDS**), à l’amélioration du système de l’enseignement français à l’étranger,  l’adaptation de la protection sociale  (retraite, problématique de la dépendance) et suppresion du délai de carence (couverture maladie universelle lors du retour en métropole), dématérialisation des démarches administratives jusqu’à l’instauration du vote électronique.

*TAFTA (en anglais Trans-Atlantic Free Trade Area), la Zone de libre commerce transatlantique.

** CSG (Contribution Sociale Généralisée), et CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale) deux impôts obligatoires qui participent au financement de la sécurité sociale

Sources :

https://www.fillon2017.fr/projet/

https://atelier.leparisien.fr/tableau-de-bord-presidentielle-2017/programmes#

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/20/presidentielle-quels-sont-les-programmes-des-cinq-principaux-candidats_5097681_4854003.html