Visite de Bruno Le Maire

Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances français, est à Buenos Aires du 19 au 21 mars pour assister à la réunion des ministres des finances du G20.

Lundi en fin d’après-midi le ministre a reçu les représentants de la presse française -locale et correspondants- et dresser un très rapide tour d’horizon des grands points d’intérêt primordial pour la France  :

– l’un des premiers problèmes abordés au cours des réunions des ministres a été les pratiques protectionnistes adoptées par les Etats-Unis et leur conséquence négative sur la croissance mondiale. Dans le cas des taxes américaines à l’importation d’acier et d’aluminium, le souhait de l’Europe est d’obtenir une exemption globale.

– la fiscalité du numérique, une nécessité d’équité, compte tenu de l’actuel manque de taxation des géants du net, les Google, Facebook et autres : à ce sujet une proposition de taxe digitale élaborée par l’UE  devrait être soumise à considération au cours de prochaines rencontres.

– la régulation des crypto-monnaies à l’international, dans le but de préserver la bonne marche des marchés financiers internationaux tout en prêtant une attention particulière aux risques potentiels de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme,

– l’un des sujets majeurs soutenu par la France est justement la lutte contre le financement du terrorisme.

L’agenda du ministre comporte une série d’échanges bilatéraux, en particulier, avec ses homologues européens. Christine Lagarde, la directrice du FMI, est également présente à cette première réunion préliminaire au G20.

Sur la question des négociations concernant le MERCOSUR et l’U.E, Bruno Le Maire a renouvelé le vœu de la France de conclure un accord, en précisant toutefois,-ceci reste un leit-motiv depuis les réunions de l’OMC en décembre dernier- qu’il était préférable de mettre le temps nécessaire pour l’élaboration d’un bon accord, satisfaisant pour toutes les parties, plutôt que signer un document hâtif ne tenant que partiellement compte des réalités et nécessités spécifiques de tous les signataires.

 

Dans la foulée une réception « Goût de France » a eu lieu dans les salons de l’ambassade où se pressaient de nombreux invités. Aux côtés du ministre français et de l’ambassadeur se trouvaient Hernan Lombardi, le titulaire argentin du « Sistema Federal de Medios y Contenidos públicos » et le grand couturier parisien Jean-Paul Gaultier. Au micro Bruno Le Maire a souligné l’importance que représentaient pour la France ces deux secteurs d’excellence, spécifiquement français : la mode et la gastronomie. Jean-Paul Gaultier, quant à lui a fait montre, dans un excellent espagnol, d’une grande empathie avec l’auditoire.

Rappelons que Jean-Paul Gaultier se trouve ces jours-ci à Buenos Aires pour inaugurer l’exposition installée dans les salons du CCK qui ouvrira au public à partir de mercredi 21 mars.

(Lire à ce sujet, l’article du Trait-d’union, dans la même rubrique)