La délégation française aux JOJ reçue à l’ambassade

Jeudi dernier la délégation française franchissait les portes de l’ambassade : 99 jeunes athlètes et 160 accompagnateurs  -entraîneurs, médecins, kinésithérapeutes, coordinateurs…-

La délégation française, la plus importante de ces JOJ 2018 de Buenos Aires, était invitée, par l’ambassadeur à un déjeuner-buffet dans l’imposante salle à manger du palais Ortiz Basualdo, jeudi 18 octobre. Les jeunes athlètes, tout sourire, se pressaient, heureux, semblait-il, de partager un moment de détente, loin de la pression et exigence des épreuves. Le score français a totalisé 26 médailles, dont 5 or, 15 argent et 7 bronze : une belle performance derrière l’Italie et juste devant l’Argentine. Après les discours brefs et sympathiques du directeur de la délégation, Patrick Cluzaud, de la chef de mission Gwladys Epangue, et de l’ambassadeur, Pierre-Henri Guignard, l’ensemble des jeunes a pris possession des lieux dans un sympathique brouhaha.

Trait-d’Union a pu recueillir les impressions des deux orateurs. L’ex-champion cycliste Patrick Cluzaud, actuellement Directeur de la délégation sport et haut niveau du CNOSF (Comité national olympique et sportif français) n’a eu que des éloges pour l’excellente organisation des jeux et le magnifique travail réalisé par l’Argentine, pays amphitryon. La prise en charge dans la villa olympique, la bonne humeur et l’efficacité des organisateurs, la disponibilité et gentillesse d’une équipe de bénévoles argentins qui officiait comme interprètes, l’organisation des déplacements par bus pour atteindre les différents lieux où se déroulaient certaines épreuves tout a contribué à un développement sans bavure de ces compétitions sportives particulièrement complexes.

Gwladys Eplangue, double championne du monde 2009/2010 de taekwondo, a, quant à elle, souligné la bonne ambiance parmi les participants, l’atmosphère de joie de vivre, l’excellent niveau des jeunes athlètes. Du côté français plusieurs ont, au cours de ces jeux battu leur propre record. Elle a glissé quelques critiques mineures telles la qualité médiocre des repas et les longues queues pour passer à table. Elle a également trouvé les installations sportives un peu « petites » et trop facilement débordées par l’affluence considérable du public argentin. La gratuité des entrées, dont elle s’est étonnée, a été un facteur de concurrence de très nombreux spectateurs locaux. Cette affluence de public, nous semble, contrairement à l’avis de notre interviewée, une marque d’intérêt positive du public argentin toujours prêt à se mobiliser pour assister aux évènements et spectacles hors du commun.

Ci-dessous voici trois témoignages de jeunes athlètes « médaillés », approchés au hasard :

– Charlotte Escudero, (médaille d’argent en rugby)
« J’ai beaucoup aimé Buenos Aires, ça me rappelle la France. Cette expérience nouvelle nous a permis de découvrir beaucoup de choses, un nouveau pays, une autre langue, des choses très spéciales »

– Baptiste Thiery, (médaille d’or en saut à la perche)
« Mon bilan personnel est correct. Dans la première épreuve ça a été très difficiles, je suis arrivé 6ème. Mais dans la deuxième ça c’est superbement passé. Ces Jeux Olympiques sont une très belle étape dans ma carrière comme athlète et dans ma vie sportive. Franchement, on n’a pas beaucoup pu sortir. Buenos Aires, je l’ai vue de l’extérieur, me semble une belle ville avec de beaux parcs et de beaux bâtiments ».

– Clément Tabur, (médaille d’or en tennis)
« Je suis très fier. Après la cérémonie j’ai connu Gabriela Sabatini, elle est très gentille et très sympa ».

Propos recueillis par Ana Bórmida et Marie-Françoise Mounier-Arana