La cuisine française dans les coulisses du G20

La cuisine française était présente à la réunion du G20 à Buenos Aires. En effet, c’est Bruno Gillot, chef français, qui a préparé le dîner offert aux présidents après le spectacle dans le salon doré du théâtre Colón.

Un travail bien singulier, car certaines délégations ont introduit des agents de sécurité jusque dans les cuisines. C’est ainsi que Gillot s’est retrouvé à cuisiner, surveillé de près durant toute l’élaboration des plats.

« Moi, j’ai été avec une personne de la délégation russe, et un autre de la délégation turque. Ils avaient un appareil pour analyser les plats et s’assurer que tout était correct. Ils mettaient un peu de préparation culinaire sur cet appareil, avec une sonde capable de  tout analyser et d’en déterminer les composants », a commenté Gillot en dialogue avec la journaliste Cristina Pérez.

Le Chef français a énuméré la composition du menu pour ce dîner de réception aux présidents du G20. En entrée. Il a servi un rouleau d’avocat et de crabe accompagné d’amandes grillées. Comme plat principal une viande à la crème avec de la moutarde de Dijon qui était accompagnée d’artichauts, de carottes et de morilles. Les morilles, assez peu connues sous nos latitudes, provenaient du sud de l’Argentine. Le dessert enfin fut une meringue aux fruits rouges avec une sauce aux mûres.

Quand le sommet du G20 fut terminé, Brigitte Macron a rendu visite au Marché de San Telmo, où se trouve la boulangerie « Merci ». « Elle a emporté du pain pour se faire des sandwichs pour son voyage de retour ». On lui a fait cadeau de spécialités pour son mari, « qui les aime tant », ont dit les propriétaires de la boulangerie sur leur compte Instagram.

Ana Bormida