« Notes de passages » à Buenos Aires

C’est un voyage aux multiples facettes que nous a proposé « Notes de passages », un duo formé par Guillaume Lopez (chant, flûtes et cornemuse) et Jean Christophe Cholet (piano), ce mercredi 24 juillet au Café Vinilo.

Un spectacle empreint de mélanges aux origines culturelles diverses. Richesses sans fin dans lesquelles, depuis le début de leur carrière artistique, les deux compères puisent inspiration et créativité.

Pour mieux le comprendre, citons des extraits de leur biographie respective, retrouvés sur leurs sites numériques : « L’œuvre [de Jean-Christophe] est riche et variée, avec une constante : la transversalité artistique et culturelle. Il aime marier des harmonies contemporaines avec des chants traditionnels, un trio de jazz avec un chœur classique ou des instruments qui n’étaient à priori pas faits pour se rencontrer… » Et, pour Guillaume Lopez : « Passeur de mémoire et de frontière, [Guillaume] est un chanteur imaginatif qui questionne ses identités multiples et mêle à chacune de ses créations l’Espagne de ses origines, les voix et les musiques du monde méditerranéen ». Le ton est donné… revenons à notre voyage.

Voyage musical, bien sûr, où le jazz et la composition personnelle (superbe Lisboa) se mêlent à la chanson française (Brel, Brassens, Michel Legrand), aux musiques traditionnelles ; mélange des genres, chanté ou instrumental, jamais gênant, toujours enlevé, virevoltant.

Voyage linguistique, où Guillaume Lopez nous régale de textes passant sans encombre du français au castillan, sans oublier un détour vers l’occitan (Nougaro à l’honneur), langue pleine de légèreté, teintée du soleil du midi.

Voyage multiculturel avec la mise à l’honneur de morceaux traditionnels de diverses parties du monde, certaines imposantes comme l’Argentine (La Alfonsina, La Ultima curda), la Chine (réminiscence d’un projet d’échange réalisé en 2015 entre musiciens chinois et français) ou encore l’Espagne (paso doble) ; d’autres plus intimes comme l’Occitanie (avec deux bourrées enjouées ou Guillaume alterne flûte traversière et cornemuse occitane). Parfois même, au détour d’une note, d’un phrasé de la composition de Jean-Christophe Cholet, « Lisboa » on sent poindre des influences maghrébines. Réminiscence, peut-être, d’un projet musical antérieur du pianiste. Et, il est vrai que Lisbonne, à l’époque de sa splendeur, était toute tournée vers la mer, vers l’Afrique…

On pourrait croire qu’à force, ces mélanges puissent nous perdre, mais tel n’est pas le cas car là est l’essence même du projet des deux musiciens. C’est bien dans cet univers, leur univers, que nous emmènent les deux artistes : celui d’une recherche permanente entre des musiques aux origines culturelles aussi diverses qu’infinies. « Notes de passages » porte ainsi bien son nom : « Une note qui passe d’un phrasé à l’autre. » nous dit Guillaume. « Passage » entre la scène et une salle attentive et curieuse ; le contact avec le public est permanent, en toute simplicité.

Jean-Christophe Cholet, attentif, soutient toujours avec justesse et discrétion le chant de Guillaume dont la voix, les intonations, les envolées et les gestuelles ne sont pas sans nous évoquer les interprètes de flamenco. Autre détour géographique rappelant les origines espagnoles du chanteur.

« Notes de passages » s’est produit également à Cortines, tout près de Luján le 21 juillet dernier, puis après le Vinilo, à Pigüe, Suarez et Puán dans la province de Buenos Aires (respectivement les 24, 25 et 26 juillet).

La venue du duo dans nos contrées n’a pas seulement pour but de se produire en concert. Toujours à la recherche et à l’écoute de nouvelles sonorités, et fidèles, en cela, à leur philosophie, il s’agit, comme ce fut le cas avec le projet franco-chinois « Entre Ciel et Terres » en 2015[1], d’aller à la rencontre de la musique traditionnelle argentine en vue d’échanger, dans un avenir plus ou moins proche, avec des interprètes locaux et de monter un projet culturel entre les deux pays.

Alors, avis aux lecteurs argentins francophiles du Trait d’Union…

Jérôme Guillot

Pour en savoir plus sur Jean Christophe Cholet et Guillaume Lopez :

https://www.jeanchristophecholet.com/

https://www.guillaume-lopez.fr/

[1]Ce projet a associé en 2015 quatre musiciens chinois et quatre français avec parmi eux, Guillaume. Un voyage fait de rencontres avec la musique traditionnelle chinoise et d’échanges musicaux. En parallèle, Cholet, compositeur et arrangeur, est parti de la base chinoise pour faire déboucher le projet sur des concerts qui se sont déroulés en France et en Chine.

Partager sur