6 infos à retenir avant France – Argentine

Dans quelques heures se déroulera la demi-finale du championnat du monde de basket.

La sélection tricolore affrontera l’albicéleste sur les parquets chinois suite aux victoires surprises, en quart de finale, de l’Argentine contre la Serbie et de la France contre les États-Unis.

  • 9h00

C’est l’heure de prise d’antenne en Argentine pour voir le match, qui se déroule à Dongguan en Chine, ce vendredi 13 septembre.

  • 13

C’est le nombre de fois où la France et l’Argentine se sont rencontrées en championnat. Avec 7 victoires pour l’Argentine contre 6 pour les français, les deux sélections sont aux coudes à coudes dans l’historique de leurs statistiques. A noter néanmoins que la dernière rencontre en date, à Villeurbanne cet été en amicale, avait vu la France s’imposer 77-58 face aux argentins.

  • JO

La France et l’Argentine ont d’ores et déjà validé leurs tickets pour les JO de Tokyo en se classant parmi les deux meilleures équipes de leur continent !

  • Luis Scola – 39 ans et cinquième sélection en championnat du monde – portera l’albicéleste

L’Argentine, 5e au classement de la fédération internationale de basket (FIBA) a créé la surprise en faisant tomber la Serbie (97-87), pourtant annoncée comme favorite. L’albicéleste est parvenue à renouveler son équipe, après le départ de la génération dorée, championne olympique en 2004. Certains sont toujours là, à l’image de Luis Scola, 39 ans – 5 championnats du monde à son actif. Mais le groupe comporte également des jeunes joueurs talentueux à l’image de Facundo Campazzo, meneur, déterminant face à la Serbie (6 passes décisives dans le premier quart-temps). Il faudra également compter sur L.Vildoza et G.Deck, habitués au plus haut niveau.

  • L’équipe de France ne compte pas moins de 4 joueurs en NBA

Après avoir réalisé l’exploit contre les États-Unis (89-79), qui n’avaient pas perdu en compétition officielle depuis 2006, les bleus, 3e au classement FIBA, ont un coup à jouer contre l’Argentine. Porté par ses joueurs évoluant en NBA (Rudy Gobert, Evan Fournier, Nicolas Batum et Frank Ntilikina) et par Nando de Colo, l’un des meilleurs joueurs en Europe, le collectif tricolore a répondu présent depuis le début du mondial.

  • Le mot des sportifs :

Nicolas Batum, après France- États-Unis 

« On va être focus sur l’Argentine. Il ne faut pas s’enflammer, rester humble. […] Dans le dernier quart-temps contre les USA on a serré la vis. »

Luis Scola, en décembre dernier

“Je vois des choses similaires au début de la Golden Generation. Ni dans le jeu ni dans les caractéristiques car le basketball d’aujourd’hui est complètement différent. Mais si nous parlons de la situation, je vois beaucoup de similitudes avec la Coupe du Monde de 2002. »

Partager sur