Élections Présidentielles – Candidats (suite)

Nous vous les présentons par ordre alphabétique : Valérie Pécresse, Philippe Poutou, Fabien Roussel, Eric Zemmour

Élection Présidentielle : candidate Valérie Pécresse

Valérie Pécresse a 54 ans, c’est sa première candidature à l’élection présidentielle ; d’ailleurs, jamais une femme n’avait été candidate pour le parti héritier du gaullisme, passé sous la direction de Jacques Chirac (RPR) puis de Nicolas Sarkozy (UMP).
Née le 14 juillet 1967, Valérie Pécresse est la fille d’un universitaire et dirigeant d’entreprise. Après HEC et l’ENA, la jeune femme intègre le Conseil d’État, nommée secrétaire générale adjointe de l’UMP en 2002 puis porte-parole. A 34 ans, elle devient députée des Yvelines., poste qu’elle abandonne en 2015 après son élection au Conseil Régional d’Île-de-France. Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, nommée au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, elle fait voter la loi sur l’autonomie des universités. En 2011, elle est ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État. En septembre 2017, elle fonde Libres ! en 2019, elle quitte Les Républicains.
Réélue en 2021 à la tête de la Région d’Île-de-France, elle annonce sa candidature à la présidentielle de 2022. Valérie Pécresse est nommée candidate de la droite pour la présidentielle en remportant le Congrès des Républicains face à Éric Ciotti.

Voici ci-dessous son programme
C’est la seule candidate qui s’adresse directement aux Français établis à l’étranger et leur propose un programme pensé pour eux dans les détails :

-Démarches administratives
– Refaire des consulats de véritables mairies, dans lesquels obtenir « ses papiers »
– Révision de la carte consulaire et garantie de régularité des tournées consulaires et renforcement du réseau de consuls honoraires.
– Attestations d’existence pouvant être, au choix, établies soit par une autorité locale, soit par le consulat
– Mise en place d’un portail unique pour centraliser les démarches de retour en France et suppression du délai de carence de trois mois pour l’affiliation à la Sécurité sociale
-Sécurité
– Création dès 2022 d’un fonds d’urgence pérenne pour les Français de l’étranger victimes d’événements politiques majeurs, de catastrophes naturelles ou sanitaires
– Mise en place des « Réservistes du ministère des Affaires étrangères » pour faire face à des situations de crise qui exigent un déploiement exceptionnel auprès des ambassades et consulats
– Révision régulière des réseaux d’îlotiers et création de ces réseaux partout
-Enseignement 
– Permettre aux enfants d’accéder à un enseignement français de qualité et baisser le coût de la scolarité
– Révision des critères et conditions d’attribution de bourses scolaires et extension des tarifs différenciés pour les Français.
– Amélioration du système de Parcoursup
– Développement de l’enseignement français à distance en regroupant en présentiel les élèves dans les Instituts et Alliances Françaises.
– Meilleure inclusion des élèves handicapés dans le réseau AEFE et création de la maison des personnes handicapées dédiée aux Français de l’étranger
-Fiscalité 
– Alignement de la fiscalité de tous les Français dans le monde en supprimant pour tous la CSG/CRDS
– Assimilation d’une résidence en France à une résidence principale et création d’un nouveau statut de « résidence d’attache », (mêmes droits que ceux d’une résidence principale)
– Révision de certaines conventions fiscales bilatérales afin d’éliminer les doubles impositions
– Création d’un droit au crédit pour acquérir un bien immobilier en France
– Application réelle du droit au compte par l’instauration d’un préavis.

PROGRAMME GENERAL 

Immigration
– Loi constitutionnelle pour instaurer une immigration choisie avec quotas par métiers et par pays
–  Pousser les États refusant de délivrer des laissez-passer consulaires pour le retour de leurs ressortissants clandestins vivant en France, à le faire en dénonçant, après un délai de 6 mois, les accords bilatéraux en matière d’immigration qui les lient à la France et suspendre la délivrance de visas d’entrée
– Généraliser la procédure d’asile accélérée et placer tous les demandeurs d’asile dans des centres pendant l’instruction de leur demande
– Présumer majeur tout « mineur non accompagné » qui refuse un test osseux
– Renforcer et contrôler les conditions du regroupement familial
– Supprimer les aides sociales aux clandestins et recentrer l’aide médicale d’État sur la médecine urgente
– Expulser du territoire tout clandestin représentant une menace grave
– Lier l’obtention de la carte de séjour à la maîtrise du français
– Pas plus de 30% de logements sociaux par quartier
Travail
– Augmenter de 10%, dans les 5 ans, les salaires nets inférieurs à 2,2 SMIC, hors inflation
– Poursuite de la réforme de l’assurance chômage en renforçant la dégressivité des allocations
– Lutte accrue contre les fraudes sociales et fiscales
– Flexibilisation du temps de travail
– Garantir pour ceux ayant travaillé toute leur vie une retraite d’au moins un SMIC net par mois (soit une augmentation de 25%)
– Créer un Revenu Jeunes Actifs, pour les jeunes acceptant de se former dans des métiers en tension
– Objectif : 10% du capital des sociétés cotées soient détenus par leurs salariés, sur 5 ans
Sécurité
– Un statut national des polices municipales, avec armement obligatoire dans les communes de plus de 5000 habitants.
– Augmenter de plus de 50% sur 5 ans les moyens des tribunaux, simplification de la procédure pénale, abaissement de la majorité pénale à 16 ans
Écologie
– Mobiliser tous les leviers de l’économie française et de l’action des pouvoirs publics pour atteindre la neutralité carbone en 2050
– Créer une taxe carbone aux frontières de l’Union.
– Simplifier les lois pour éviter l’annulation par la justice des grands projets de transport ferroviaire.
Éducation
– En primaire, 2 heures de français de plus par semaine et une heure supplémentaire de mathématiques, examen d’entrée en 6e
Famille
–  Prime à la natalité, avec une allocation versée aux parents d’un premier enfant de 900 euros par an, jusqu’à ses 18 ans
– Universalité et revalorisation des allocations familiales
– Créer un statut pour les aidants familiaux
– Pensions alimentaires défiscalisées pour les parents seuls
– Améliorer les conditions de vie des résidents d’Ehpad
Santé
– Recruter 25.000 soignants pour l’hôpital
Culture
– Instaurer une journée nationale des héros français.

Élection Présidentielle : candidat Philippe Poutou

55 ans, c’est la troisième candidature, pour celui qui en 2012 déclarait : « c’est ma première candidature, et ce sera ma dernière ! » Il a cette année peiné à recueillir les 500 parrainages nécessaires. Philippe Poutou est entré en politique à 18 ans au sein de Lutte ouvrière, aux côtés d’Arlette Laguiller, avant de rejoindre la Ligue communiste révolutionnaire qui deviendra le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), parti sous l’étiquette duquel il se présente aujourd’hui. Cet ouvrier et syndicaliste d’un milieu modeste est sans diplôme, il a échoué à son bac mécanique et en est resté là. Il se donne comme objectif, pour cette élection de 2022 de faire mieux que les 1,15% de suffrages réunis en 2012 et le 1,09% de 2017 et de surfer sur la contestation de la loi Travail pour remettre la question des droits des travailleurs au cœur du débat. L’Elysée n’est pas un rêve pour lui, ni pour ses camarades du NPA, la présidentielle n’est que l’occasion, tous les cinq ans, de promouvoir les idées de leur parti, de faire passer des messages.

Voici les grandes lignes de son programme :

►Travail
– 400 euros de plus pour tous ; SMIC à 1800 euros net ; indexation des salaires sur le coût de la vie
– 32 heures de travail sur quatre jours sans perte de salaire ; sixième semaine de congés payés
– Revenu d’autonomie pour les jeunes de 16 à 25 ans
– Retraite à taux plein et par répartition à 60 ans, et 55 ans pour les travaux pénibles
– Création d’un million de postes statutaires dans les services publics
►Social et Écologie
– Création de services publics de l’énergie (nationalisation d’EDF, Engie, Veolia, Total… et du médicament (réquisition de Sanofi et des grosses industries du secteur)
– Gratuité pour les besoins essentiels : se loger, se déplacer, se nourrir, se chauffer, se soigner, étudier…
– Arrêt du nucléaire en 10 ans, développement des énergies renouvelables et arrêt des industries polluantes
– Réquisition des banques privées dans un monopole public bancaire
►Sécurité et Immigration
– Abroger les « lois sécuritaires » et l’état d’urgence
– Police : suppression des brigades anti-criminalité et répression des actions violentes (les B.A.C et B.R.A.V)
– Désarmer la police, au contact de la population
– Liberté de circulation et d’installation, régularisation de tous les sans-papiers
– Abrogation de toutes les « lois racistes et islamophobes »
– Droit de vote pour les étrangers résidant en France
– Des centres IVG et des maternités partout sur le territoire et l’allongement du délai légal de l’IVG à 24 semaines
►Égalité
– L’égalité des salaires femmes/hommes
– Des moyens pour accueillir les femmes victimes de violences, et pour lutter contre les L.G.B.T.I. phobies
– La procréation médicalement assistée pour toutes
– Le remboursement à 100 % par la sécurité sociale des parcours de transition et changement d’état civil pour les personnes « trans » sur simple demande
►International
– Rupture avec les traités européens
– Fin de la Françafrique, retrait immédiat des troupes militaires
– Démantèlement du complexe militaro-industriel et arrêt des exportations d’armes françaises.

Élection Présidentielle : candidat Fabien Roussel

Fabien Roussel, 52 ans, se présente pour la première fois sous l’étiquette du parti communiste, lequel avait été absent aux deux précédentes élections présidentielles. Il milite au PCF depuis l’âge de 16 ans, tout comme ses parents l’avaient déjà fait avant lui, « Je suis en rage, je veux porter la colère que je vois et lui donner une perspective politique » dit-il. Député depuis 2017, il était auparavant journaliste au quotidien communiste L‘Humanité.
Élu local et secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel souhaite, pour sa campagne, s’engager en faveur de la jeunesse. Avec sa « caravane des jours heureux », le candidat du PCF sillonne les routes de France pour présenter ses idées, au premier rang desquelles se trouvent la jeunesse et la formation. S’il a fait peur à une partie de la gauche radicale, il s’est attiré les bonnes grâces d’un certain nombre de macronistes.

Voici les grandes lignes de son programme :

►Travail
– Augmentation générale des salaires, des minima sociaux, des pensions : SMIC à 1 500 € net (1 923 € brut).
– Aucune pension inférieure à 1 200 € net
– Droit universel à l’emploi
– Retraite à 60 ans
– Réduction du temps de travail à 32h
►Santé
– 100.000 emplois créés à l’hôpital public et arrêt des fermetures de lits et des privatisations d’établissements
Éducation
– 90.000 recrutements dans l’Éducation nationale pour baisser les effectifs par classe et assurer les devoirs à l’école
– Fonds alimentaire de 10 milliards d’euros pour la cantine à l’école.
►Jeunesse
– Suppression de « Parcoursup » et de la sélection à l’université
– Revenu étudiant d’un montant minimum de 850 euros/mois
– Plan “Zéro jeune au chômage” : un travail ou une formation qualifiante proposés à chaque jeune
►Écologie
– Droit d’alerte pour les salariés
– Blocage des délocalisations
– Mix énergétique nucléaire et renouvelable
– Renationalisation de EDF et Engie
– Réouverture des petites lignes SNCF et gratuité des transports publics urbains
– Construction de 200 000 logements sociaux/an et rénovation énergétique de 700 000 logements/an.
►Égalité
– Rendre effective l’égalité salariale dans l’année suivant l’élection
– Inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution comme droit fondamental
– 1 milliard d’euros à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles
–  Sanctionner durement le racisme et l’antisémitisme
– Plan de prévention et d’éducation pour combattre les L.G.B.T.Q.I.-phobies
– Droit effectif à l’autonomie et la non prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de l’allocation adulte handicapé
– Un service public national de la protection de l’enfance
– Création d’un grand ministère de la Culture, de l’éducation populaire et des Médias avec un budget de 1% du PIB
►Fiscale
– Création d’un pôle public financier par la nationalisation des grandes banques et compagnies d’assurance privées
– Majoration de l’impôt sur les sociétés pour les groupes qui spéculent et délocalisent
– Triplement de l’impôt sur la fortune
– Baisse de l’impôt sur le revenu des tranches inférieures
– Réduction de la TVA
– Création d’un fonds de financement de l’économie sociale et solidaire
►Institutions
– Mise en place de la proportionnelle
►International
– Levée des brevets et la production mondiale des vaccins contre le Covid-19
– Ouverture de négociations pour rompre avec les traités européens néolibéraux et proposition d’un pacte pour le climat et l’urgence sociale de 900 milliards d’euros.
– Accueil digne des migrants et respect du droit d’asile par une coordination à l’échelle européenne
– Remise en cause des traités de libre-échange
– Sortie de l’OTAN et signature du traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN)

Élection Présidentielle : candidat Eric Zemmour

Eric Zemmour, 63 ans, se présente pour la première fois.  Il a créé son propre parti, Reconquête, et incontestablement animé une bonne partie de la campagne ses derniers mois. Très polémiste, il a attiré l’attention sur sa personne, son programme et ses nombreuses provocations. Ex-journaliste au Figaro, Eric Zemmour, fin lettré, est néanmoins critiqué pour ses approximations historiques lorsqu’il tente de les adapter à ses théories.
Son projet : que les Français « se sentent de nouveau chez eux« . Les intentions de vote qu’il a vite recueillies, élevées, ont toutefois plafonné, mais il a jeté le trouble au sein de l’extrême-droite. Il vient de rassembler dimanche après-midi 27 mars sur la place du Trocadéro, une foule considérable qui a vibré à ses propos enflammés et hors normes .
Condamné à deux reprises par le passé pour provocation à la haine raciale, ce descendant de juifs d’Algérie, origine dont il est fier, se présente pour « sauver » la France « en train de disparaître » et « pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis« . Ses adversaires ? Les « bien-pensants« , les « élites« , universitaires, journalistes, syndicalistes, ainsi que les « islamo-gauchistes » et les tenants de « la théorie du genre« . Au cours des dernières semaines, il a été également critiqué pour ses sympathies pro-russes et ses propos favorables à Vladimir Poutine.

Voici les grandes lignes de son programme :

►Justice et Sécurité
– Instaurer des peines planchers pour chaque crime et délit
– Rétablir la peine de perpétuité réelle
– Réduire les remises de peine
– Déchoir de la nationalité française les criminels et les délinquants multirécidivistes binationaux, puis les expulser
– Recruter 3000 magistrats et 3000 greffiers
– Abaisser l’âge de la majorité pénale de 18 ans à 16 ans
– Suspendre les aides sociales pour les parents de mineurs délinquants et criminels
– Expulser les délinquants étrangers emprisonnés
– Construire 10.000 places de prison supplémentaires
– Permettre aux policiers et aux citoyens agressés de se défendre sans risquer d’aller en prison
– Expulsion des squatteurs en moins de 72 heures
►Immigration
– Mettre fin au regroupement familial
– Limiter le droit d’asile à une poignée d’individus par an
– Rendre obligatoire le dépôt des demandes d’asile à l’étranger, dans les consulats français
– Supprimer le droit du sol
– Durcir les conditions de naturalisation
– Supprimer les aides sociales aux étrangers extra-européens
– Supprimer l’Aide médicale de l’état
– Interdire la régularisation de tout étranger entré illégalement sur le territoire
– Renvoyer les étrangers clandestins présents sur notre sol
►Économie
Augmenter le salaire des travailleurs modestes du public, du privé et des indépendants.
– Réduire les impôts de production de 30 milliards d’euros, en particulier sur les petites entreprises, simplifier les démarches pour les entrepreneurs.
– Encourager l’augmentation des salaires et de la prime de participation.
– Elargir le contrôle des investissements étrangers à tous les secteurs
– Fin des droits de donation et de succession pour les entreprises familiales
– Obliger la commande publique à privilégier les produits français
►Agriculture
– Privilégier les circuits courts
– Interdire les importations de produits agricoles non conformes aux standards français
►Ruralité
– Réorienter les fonds publics destinés à la politique de la ville vers les campagnes
– Bourse de 10.000 euros pour toute naissance dans une commune rurale
– Relocalisation des emplois des administrations et organismes
– Accélérer le déploiement de la 4G et de l’internet haut débit
– Créer des services de proximité
►Paysages et Environnement
– Interdire tout nouveau projet de construction d’éoliennes
– Geler les projets éoliens marins en cours
– Interdire la construction de nouvelles grandes surfaces et zones commerciales à l’entrée des villes et villages
– Abroger la loi SRU *
►Automobilistes
– Supprimer le permis à points
– Rétablir le 90 km/h et 50 km/h dans les agglomérations.
►Éducation
– Rétablir le certificat d’études à la fin du primaire
– Mettre un terme au collège unique, proposer une voie professionnelle dès 14 ans
– Restaurer les trois filières scientifiques, littéraire et économique
►Europe
– Opposer le veto de la France à toute négociation de traité de libre-échange
– Bloquer tout nouveau transfert de compétence
– Faire primer toute nouvelle loi nationale sur le droit européen existant
– Mettre fin au processus d’adhésion de la Turquie
►Islam
– Interdire le port du voile islamique dans l’espace public
– Interdire la construction de minarets et de mosquées imposantes
– Expulser systématiquement tous les étrangers pouvant représenter une menace.

*Loi SRU : “Solidarité et renouvellement urbain” du 13 décembre 2000, qui modifie en profondeur le droit de l’urbanisation et du logement. Les termes de cette loi imposent entre autres à certaines communes de disposer d’un nombre minimum de logements sociaux.

 

Partager sur