Élections Présidentielles – Candidats

Nous vous les présentons par ordre alphabétique : Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan, Anne Hidalgo, Yannick Jadot

Élection Présidentielle : candidate Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud (52 ans) se présente pour la troisième fois à la présidentielle sous la bannière de Lutte ouvrière. A l’extrême gauche de l’échiquier politique, elle défend des idées proches du communisme et du trotskisme.
Née dans la Drôme, elle est fille de garagiste, et petite-fille d’agriculteurs. C’est l’héritière d’une autre femme, figure emblématique de la vie politique française, Arlette Laguiller. Nathalie Arthaud est agrégée d’économie et de gestion et enseigne dans un lycée d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
Entre 2008 et 2014, elle a été conseillère municipale de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon.

Voici les grandes lignes de son programme :

Travail – Rémunérations
– Répartition du travail entre tous, sans baisse des salaires
– Augmentation générale des salaires de base
– Salaires, allocations, pensions au-dessus de 2 000 euros par mois
– Diminution du temps de travail hebdomadaire
– Embaucher des enseignants
Retraites
– Rétablir la retraite à 60 ans avec 37,5 années de cotisations
– Fixer le seuil minimal des pensions de retraite à 1800 euros.
►Entreprises
– Levée des secrets commerciaux, bancaires et du secret des affaires
– Permettre aux salariés d’accéder aux comptes de leur entreprise.
►Fiscalité
– Suppression de la TVA
– Restreindre l’impôt sur le revenu aux « capitalistes sur les profits tirés de l’exploitation »
►Immigration
– Liberté de circulation et d’installation de tous les migrants, en supprimant les frontières
►Europe
– Création des Etats-Unis socialistes d’Europe
►Politique étrangère
– Militaire : cesser les opérations militaires françaises en Afrique et au Moyen Orient
– Renverser le capitalisme pour lutter contre le terrorisme
►Écologie
– Politique environnementale à l’échelle planétaire
►Santé
– Gratuité des soins prescrits par les médecins

Élection Présidentielle : candidat Nicolas Dupont-Aignan

A 61 ans, c’est sa troisième candidature. Né dans une famille « profondément attachée à la France », son père chasseur alpin, fait prisonnier, s’évada lors de la seconde guerre mondiale.
Il est passionné par l’histoire et assidu lecteur des Mémoires de guerre du Général de Gaulle. Diplômé de Sciences-Po puis de l’ENA, il a dirigé la mairie de Yerres, au sud de Paris, pendant deux décennies. Après sa rupture avec Nicolas Sarkozy, alors président de la République et son éloignement de l’UMP, « Debout la république » le parti qu’il a créé quelques années auparavant devient un parti autonome. Il se présente comme « gaulliste social« , et a adopté comme slogan de campagne : Défendre la Liberté.
Candidat de droite, il veut se présenter comme différent des autres candidats de la même position sur l’échiquier politique, mais nombre de leurs points de vue sont similaires sinon identiques.

Voici les grandes lignes de son programme :

► Économie
– Réindexer les pensions de retraite et les salaires des fonctionnaires sur l’inflation
– Accorder un crédit d’impôt production pour les entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices sur le sol français
– Exonérer de charges pendant 5 ans le recrutement en CDI d’un chômeur de longue durée
– Baisser les charges patronales jusqu’à 3 SMIC
– Mettre en place un étiquetage obligatoire sur les marchandises pour indiquer avec précision la part de « fait en France » et favoriser le développement de labels régionaux.
►Pouvoir d’achat
– Supprimer les droits de succession sur la résidence principale
– Mettre fin aux numéros surtaxés pour les services publics
– Parvenir à l’égalité Femmes/Hommes au travail en cinq ans
– Relocaliser un million d’emplois en instaurant un patriotisme économique
►Institutions
– Remplacer l’Union Européenne par une communauté des nations libres et des projets à la carte
– Permettre à tous les pays qui le souhaitent de se réunir, en petits groupes à géométrie variable (3, 7 ou 10 pays…), autour de grands projets d’avenir.
– Lancer un grand partenariat avec l’Afrique.
– Reconstruire une Europe des nations de l’Atlantique à l’Oural sur la base d’un projet alternatif confédéral.
►Sécurité
– Renforcer le budget de la Défense à 2,5% du PIB.
– Développer les capacités de projection cyber
– Gagner la guerre contre les mouvements terroristes islamiques,
– Inciter les jeunes à effectuer leur service civique à l’étranger
– Créer 40 000 places de prison et favoriser la dignité et la sécurité des conditions de détention
►International
– Position quant au conflit russo-ukrainien : reconnaître l’autonomie constitutionnelle du Donbass et la neutralité de l’Ukraine.
– Sortir du commandement intégré de l’OTAN
– Affirmer la présence française dans la zone Asie Pacifique
►Justice
-Durcir les Codes pour adapter le droit à l’évolution de la criminalité
– Emanciper la Justice des décisions des cours européennes
– Renégocier la Convention européenne des droits de l’homme
►Environnement, Culture et Société
-Refaire du nucléaire français une filière indépendante et d’excellence
-Remplacer la loi transition énergétique par un seul plan pluriannuel de l’énergie
-Lancer un grand programme « Isolation » dans le secteur du bâtiment.
-Produire en France pour raccourcir les circuits d’approvisionnement et bâtir une économie circulaire
-Faire de la France le paradis des chercheurs.
►Ruralité
-Exiger l’étiquetage obligatoire du pays d’origine des produits et renforcer la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes)
-Instaurer une exception agricole à l’OMC et dans tous les accords commerciaux
– Rejeter l’accord UE / Mercosur et le CETA.
►Bien-être animal
– Protéger et développer la petite faune sauvage
– Améliorer la régulation du gros gibier
►Français à l’étranger
– la reconnaissance de leurs droits,
– Education des enfants : résoudre les problèmes de financement de l’AEFE
– Simplifier l’éligibilité des familles aux bourses – Emploi
– Trouver une nouvelle forme de partenariat public-privé
– Assurance spéciale pour entrepreneurs et commerçants expatriés avec garantie de l’Etat.
-Fiscalité : supprimer la CSG/CRDS pour les expatriés hors Espace Economique Européen

Élection Présidentielle : candidate Anne Hidalgo

Première candidature pour Anne Hidalgo, 62 ans, actuelle maire de Paris. Quinze ans après Ségolène Royal, le parti socialiste a, à nouveau, désigné une femme, représentante d’un PS bien exsangue. Cinq ans après le départ de François Hollande de l’Élysée et la défaite cuisante du candidat socialiste Benoît Hamon, le parti s’est affaibli. Tout comme les Républicains à droite, le Parti socialiste s’est vu attaqué par la République en marche d’Emmanuel Macron.
En tant que maire de Paris, Anne Hidalgo a fait de la lutte contre la pollution, son principal objectif. Stationnement à prix prohibitif, voies interdisant les voitures au profit des vélos et des piétons, Anne Hidalgo ne recule pas devant les méthodes fortes. Madame la Maire de Paris a officialisé son ambition présidentielle, malgré ce qu’elle avait pourtant répété devant les médias : « maire de Paris, oui, présidente non ». Depuis le début de sa campagne, Anne Hidalgo peine et les sondages ne lui sont pas très favorables. Cette femme opiniâtre et courageuse, née en Espagne à San Fernando en Andalousie a été nationalisée française à l’âge de 14 ans. Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences du travail et est l’une des rares femmes reçues au concours national de l’inspection du travail.

Voici les grandes lignes de son programme :

Travail
– Augmenter le Smic de 200 euros nets
– Limiter de 1 à 20 l’écart maximal, dans les entreprises, entre la rémunération la plus basse et la plus haute
– Pénalités pour les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale hommes-femmes
– Allongement du congé paternité à 16 semaines, dont 6 obligatoires
– Une assurance-chômage universelle, accessible aux jeunes
►Écologie
– Création d’un Défenseur de l’environnement
– Reconnaissance de crime « écocide » contre les atteintes graves et intentionnelles à l’environnement, reconnu et puni
►Éducation
– Porter progressivement la rémunération des enseignants au niveau de celle des cadres
– Développement des pédagogies « ouvertes et inclusives »
– « Plan mixité » permettant de mettre fin aux « collèges-ghettos »
– Suppression de Parcoursup
Sécurité sociale
– Départ légal à la retraite plafonné aux 62 ans actuels.
– Rétablissement des 4 critères de pénibilité supprimés
– 1000 euros montants nets du minimum vieillesse
– 15 000 nouveaux médecins par an
– Droit opposable à un mode d’accueil pour son enfant
– Construction de 150 000 logements sociaux par an
►Justice et sécurité
– Donner davantage de moyens à l’armée
– Recrutement de policiers et de gendarmes
– Amélioration des conditions de vie et de travail des policiers et gendarmes
– Allègement de la procédure pénale
– Allocation de plus d’un milliard d’euros à la lutte contre les violences faites aux femmes.
– Plan de recrutement de magistrats, de greffiers et de travailleurs sociaux
– Davantage d’alternatives à l’incarcération
– Plan quinquennal de lutte contre le racisme et l’antisémitisme
►Économie
– Réduction de 50 % des émissions de CO2 du secteur industriel d’ici à 2035 par rapport à 2015
– Nommer un ministre de l’Économie sociale et solidaire
– Relancer l’effort de recherche et développement
International
– Immigration : faire aboutir la réforme du système de Dublin
– Fin du pacte de stabilité et de croissance (PSC) au profit d’un pacte adapté à la situation économique de chaque État

Élection Présidentielle : candidat Yannick Jadot

Première candidature à la présidentielle de l’eurodéputé Yannick Jadot (54 ans). En 2017, à l’issue d’une primaire, Jadot avait été désigné pour représenter Europe Ecologie-Les Verts mais avait décidé de se désister au profit du socialiste Benoît Hamon, privant le courant écologiste de candidat.
Yannick Jadot est député européen depuis 2009 et assume une position intermédiaire entre une « écologie de combat » luttant contre les lobbies et, se voulant pragmatique, une « écologie de solution« .
Son parcours, avant d’être politique, est essentiellement associatif. Après des études d’économie à l’université Paris-Dauphine et des expériences humanitaires au Burkina Faso, au Gabon et au Bangladesh dans les années 1990, il intègre l’ONG Solagral (Solidarité agricole et alimentaire), spécialisée dans le suivi des négociations internationales. Après un bref passage par la campagne de Noël Mamère en 2002, il obtient la direction des campagnes de l’ONG Greenpeace France et participe à la création de « l’Alliance pour la planète » et prend part au Grenelle de l’Environnement (série de réunions entre l’Etat et les associations sur l’énergie, les transports, la biodiversité) qui débouche sur des mesures gouvernementales en 2007. L’eurodéputé, a pour défi de rassembler les écologistes très divisés et plus largement les électeurs de gauche.

Voici les grandes lignes de son programme :

Climat et Environnement
– 10 milliards d’euros par an pour la rénovation thermique des passoires énergétiques
– Fin de la vente de véhicules thermiques neufs dès 2030
– 4 milliards d’euros chaque année pour rénover le réseau ferroviaire et ouvrir des petites lignes de train
– développement de l’éolien terrestre et en mer – 40 km² de panneaux solaires supplémentaires avant 2027
– Fermeture des réacteurs nucléaires au fur et à mesure de leur obsolescence, dont une dizaine d’ici 2035
– Chèque énergie de 400 euros à 6 millions de ménages
– Révision règles du marché européen de l’électricité – nationalisation d’EDF
– Doubler le transport ferroviaire de marchandises
– Remplacer l’avion par le train sur trajets de moins de 4 heures (train)
– Taxe progressive sur les vols internationaux
– Interdiction du plastique à usage unique d’ici 2030
►Agriculture et Ruralité
– Fin de la chasse durant week-ends et vacances scolaires
– Fin du déterrage, de la chasse à courre et de la corrida
– Fin de l’élevage en cage, limitation des techniques et quantités pêchées
– Diminution de moitié d’utilisation d’engrais et pesticides d’ici 2027
Économie
– Création d’un impôt climatique sur la fortune, pour patrimoines supérieurs à 2 M€
– Impôt : suppression du quotient conjugal, baisse de la fiscalité sur les premières tranches et ajout de tranches supplémentaires pour les plus hauts revenus
– Conditionnalité des aides publiques à des critères environnementaux et sociaux
– Réduction de la TVA à 5,5 % pour les transports collectifs, à 0 % pour l’alimentation biologique
– Suppression de la « flat-tax »
– Renforcement de la lutte contre la fraude fiscale
– Soutien des filières d’avenir par un plan d’investissement public de 25 milliards d’euros par an
– Harmonisation de l’impôt sur les sociétés en Europe et taux minimum de 25% de taxation pour les multinationales
Social
– SMIC à 1 500 euros nets par mois
– Sanctions pour contrats courts
– Revenu citoyen automatique de 918 euros/mois à partir de 18 ans
– 700 000 nouveaux logements sociaux avant la fin du mandat
– Ouverture de 200 000 places de crèche ou auprès d’assistantes maternelles
– Respect de l’âge légal actuel de départ à la retraite
– Allocations familiales dès le premier enfant
– Congé parental identique pour les deux parents, de 16 semaines dont huit obligatoires
Santé
– Hôpital public : reprise de la dette, augmentation du nombre de lits, recrutement de 100.000 infirmiers en trois ans, + 10% aux salaires des personnels soignants
– Contraintes d’installations pour les médecins libéraux
– Légalisation du cannabis, (production et vente encadrées par l’Etat)
École
– Recrutement de 65 000 enseignants et revalorisation des salaires
Justice
– Un milliard d’euros supplémentaires d’ici 2027
– Suppression de la Cour de justice de la République
– Elaboration d’un Code de l’enfance « dans lequel enfance délinquante et enfance en danger ne seront pas dissociées »
►Immigration
– Droits fondamentaux pour les migrants : garantie d’accès à la santé et à des hébergements
– Garantie des mesures de protection de l’enfance pour les mineurs isolés
– Régularisation des personnes installées en France justifiant d’un travail, d’une vie familiale ou d’enfants scolarisés
– Droit au travail dès la demande d’asile
Femmes
– Egalité salariale obligatoire Femmes/hommes
– Budget dédié aux droits des femmes multiplié par 5 et celui dédié à la lutte contre les violences porté à 1 milliard d’euros.
– Droit à l’avortement inscrit dans la constitution
►Handicap
– Création d’une Agence de l’accessibilité universelle
– Individualisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)
►Culture
– 1 milliard d’euros supplémentaire par an affecté au budget du ministère de la Culture
►Europe
– Plaider pour une Europe fédérale, tournée vers la lutte contre le réchauffement climatique
– « Accords de Paris » :  réunion d’une coalition d’Etats, prêts à prendre des engagements climatiques contraignants
– Fin au Pacte de stabilité et de croissance pour construire la convergence des Etats sur des critères écologiques.
– Défense du salaire minimum, du revenu garanti et l’égalité salariale femmes-hommes au niveau européen.

 

 

Partager sur