Victoria Ocampo : Portrait d’une femme exceptionnelle

Née le 7 avril 1890, Victoria Ocampo a su se forger un destin exemplaire grâce à ses multiples talents, sa ténacité et son courage.

 

Écrivaine, essayiste, éditrice, traductrice, Victoria Ocampo est une des personnalités les plus marquantes de la culture argentine du XX siècle. Si elle a excellé dans tout ce qu’elle a fait, c’est parce qu’elle a toujours cherché à donner le meilleur d’elle-même et qu’elle a toujours été animée par un souci de qualité et d’excellence.

Voici le portrait d’une femme exceptionnelle qui peut nous inspirer  
aujourd’hui de mille manières :

  • De forte personnalité, elle a le goût de l’indépendance et de la liberté.
  • Animée par le désir de perfectionnement, d’aller au-delà de soi-même, elle refuse la médiocrité.
  • Elle a la capacité de faire face aux risques et de défier les préjugés de l’époque.
  • Passionnée de littérature, de philosophie et de musique.
  • Pleine de vitalité, elle aime la nature dans toutes ses manifestations, spécialement les arbres et les fleurs.
  • Débordante d’intelligence, elle a le goût pour la vie de l’esprit, une curiosité intellectuelle et spirituelle qui se traduit par un besoin permanent de comprendre, d’élucider la vérité des choses.
  • Très cultivée et d’une sensibilité extrêmement raffinée, elle a le sens du beau et de l’esthétique.
  • Elle a le sens du religieux mais se détourne du catholicisme le trouvant étroit et borné. Le Dieu auquel elle songe est un Dieu d’amour, prêt à comprendre et à pardonner.
  •  Ce qui compte pour elle c’est l’Art sous toutes ses formes, et plus particulièrement la littérature et la musique.
  • Lectrice avide, elle pratique la lecture active, dans un dialogue permanent avec l’auteur. Elle lit pour son plaisir, pour mieux se connaître et, à la fois, mieux connaître les autres.
  • Écrire n’est pas un divertissement mais un besoin profond d’exprimer une vérité intérieure ou de partager avec le lecteur ses impressions et ses goûts.
  • Femme d’action, entrepreneuse et travailleuse infatigable. Consciente du pouvoir de création de l’homme, elle va trouver sa joie dans l’ouvrage où elle mettra tout son cœur et son énergie créatrice.
  • Citoyenne du monde, elle n’a cessé de bâtir des ponts entre l’Argentine et l’Europe, mais aussi l’Amérique et l’Asie. Elle aime voyager et faire des rencontres et des amitiés car pour elle « le vrai visage d’un pays ne s’est jamais révélé… que par les hommes qui sont leur paysage spirituel ».

Cecilia Verdi

Partager sur