Vendredi 6 mars, le groupe de travail sur les « disparitions forcées ou involontaires » de l’Organisation des Nations Unies a donné une conférence de presse concluant 4 jours de