Le graphisme à l’honneur

« Signes de la création graphique en France », exposition organisée par l’AFAA (association française d’action artistique) du ministère des Affaires étrangères présente un série d’oeuvres qui reflètent les changements brutaux subis par le graphisme dans les années 80. L’invasion de l’informatique et la rénovation de la typographie ont marqué le travail de ces jeunes créateurs qui ont privilégié la recherche plutôt que le style. Ils manifestent chacun à sa manière, le mélange culturel et ethnique qui caractérise notre époque.

• Ris Bas Backet, (1967), est originaire des Pays-Bas. Il fait preuve, depuis son arrivée en France , d’une force d’expression fondée sur la force même des caractères typographiques et sur une conception tridimensionnelle qui s’inspire du dessin d’objets. Bien que travaillant pour des créateurs de mode et pour des bureaux d’architecture, il considère que le livre est l’objet graphique par excellence et collabore avec de nombreuses maisons d’édition.

• Pascal Colrat, (1966). Ses oeuves montrent une relation très claire entre le texte et l’image. Il est en France l’un des pionniers de la renaissance des affiches de voitures et s’est lancé dans la présentation d’affiches dans des galeries d’art.

• Laurent Fetis, né en 1970. Son graphisme est à la fois complexe et singulier. Son travail est très connu à l’étranger (au Japon et aux Etats-Unis) où l’on apprécie sa subtile perception de la substance des choses.

• Muriel Paris (1965) et Alex Singer (1971). Les références à l’avant-garde sont constantes dans le travail de ces deux créateurs. Le dialogue entre le texte et l’image se fonde dans leur cas sur la primauté de la typographie.

• Martin Verdet (1965) et Philippe Lakits (1970). Les deux designers travaillent surtout sur le champ culturel, territoire privilégié de graphisme d’auteur. Pour eux, le graphisme n’est ni un art mineur, ni un art appliqué sinon un champ de création.

• Laurent Seroussi (1970). Graphiste et photographe, Laurent Seroussi s’exprime dans ces deux domaines différents et complémentaires. La lettre occupe une place de choix dans ses compositions, presque toujours aux côtés d’une photographie.

Du 4 au 27 septembre, Galerie d´art de l´Alliance Française, entrée libre.

Partager sur