Deschamps après la victoire en Islande : «on a fait un match d’hommes»

Retrouvez la réaction de Didier Deschamps après la victoire des Bleus en Islande (1-0) vendredi dans les éliminatoires de l’Euro 2020.

12 octobre 2019 (Le Figaro) : Son analyse du match
«On savait que ça allait être un combat physique, ça l’a été et on a été à la hauteur à ce niveau-là. Même si c’est resté relativement fermé sur la première mi-temps où on a eu deux petites occasions, on en a eu plus dans la seconde période où on aurait pu se mettre à l’abri. Mais face à cette équipe islandaise chez elle avec son jeu direct, beaucoup de déviation, de densité, on a été très solides parce qu’on ne leur a laissé aucune occasion. C’est un match d’hommes ce soir (vendredi) et l’ensemble du groupe a bien répondu. Les joueurs qui sont entrés ont apporté aussi. C’est une victoire très importante pour nous ici avant de penser au match de lundi face à la Turquie.»

Giroud répond présent
«Je ne sais pas les interrogations qu’il peut y avoir en externe, ça ne me concerne pas. Je sais ce qu’Olivier est capable de faire. Il l’a fait ce soir. Malheureusement il a peu de temps de jeu (en club) mais il marque un but décisif, un de plus pour lui. Dans le jeu en déviation et en remise il est toujours important. Je ne me suis pas posé la question de sa titularisation, c’était logique même si Wissam (Ben Yedder) a fait une bonne entrée dans un registre différent.»

Satisfait de Griezmann
«Antoine a eu une première période un peu plus difficile parce qu’il y avait peu d’espace, il a touché peu de ballons aussi même si ça ne l’a pas empêché d’avoir une très grosse activité. Le penalty c’est lui qui se le procure. Il a été très généreux, il nous a permis de garder des ballons, il aurait pu marquer aussi. C’est le Antoine qu’on a l’habitude de voir en équipe de France, avec son leadership technique. C’est le premier à montrer l’exemple aussi, il a beaucoup travaillé défensivement. Il a toujours été très impliqué et il a pris beaucoup de plaisir ce soir. Certes il n’a pas marqué mais il a été très important dans notre jeu.»

Le forfait de Kanté
«En fin d’échauffement, il a ressenti une gêne, une douleur au niveau de l’adducteur. Il n’était pas à l’aise. J’espère que ce ne sera pas trop méchant. Je ne pense pas que ce soit trop grave. Il y avait d’une part le risque que je doive le changer au bout de cinq minutes, et d’autre part ça pouvait peut-être s’aggraver».

L’apport de Tolisso
«Coco est en pleine confiance, c’est un milieu de terrain complet. Même si dans le système et dans la position où il joue, je suis un peu obligé de le freiner parce qu’il est attiré par la projection offensive. Il a en plus, par rapport aux autres milieux de terrain, cette capacité d’alterner le jeu notamment sur des diagonales, des transversales. Même s’il a perdu quelques ballons, c’est quelqu’un qui aime le duel aussi. Il a cette capacité à bien ressortir les ballons. (…) Il est toujours attiré par la phase offensive mais il est complet, c’est un milieu de terrain complet».

Hernandez trop juste pour jouer
«J’ai pris la décision de ne pas le faire jouer en faisant l’analyse de toutes les informations que j’ai eues et c’est surtout une discussion avec le joueur. Même s’il a fait les deux derniers entraînements normalement, j’ai considéré qu’il n’était pas dans les meilleures dispositions psychologiques pour un match où il y aurait beaucoup de duels. Et j’ai confiance en Lucas (Digne) qui a très bien répondu aussi dans un registre qui n’est pas forcément le sien, aspect défensif et duels.»

Des matches parfois poussifs ?
«Ce n’est pas parce qu’on est champions du monde… Tous les matches sont toujours difficiles. Ce n’est jamais évident de venir gagner ici. (…) Je ne trouve pas qu’on a été dans la difficulté, on a eu un adversaire qui a eu du répondant. A l’arrivée, on a six occasions et eux n’ont pas une miette. Si on doit être en difficulté comme ça à chaque fois, je veux bien que ça se répète.»

Guillaume Loisy

Partager sur