36ème Salon International du livre de Buenos Aires

À l’occasion du 36ème salon du livre de Buenos Aires et dans le cadre du fond Victoria Ocampo destiné à traduire et éditer les œuvres d’auteurs français en Argentine, l’historien François Dosse donnait, le mardi 27 avril, une conférence intitulée: « Regards sur un autre bicentenaire. La prise de la Bastille : métamorphose d’un évènement identitaire de 1789 à nos jours ».

La Rural accueille, depuis le 22 avril, la 36ème édition du Salon International du Livre de Buenos Aires. Durant plus de deux semaines, jusqu’au 10 mai, ce sont quelques 1.305 exposants, représentants de 38 pays, qui investiront les 37.000 m² du salon. Le prix d’entrée, fixé à 12 pesos, est l’un des principaux points forts de la féria puisqu’il ouvre l’accès à un large public. Et effectivement, ce mardi 27 avril, même en semaine, la foule est au rendez-vous en ce jour de la France pour essayer de trouver le livre recherché ou de découvrir de nouveaux horizons. On se perdrait volontiers dans les allées en fouinant de stand en stand s’il n’y avait ce côté commercial et criard, qui donne plus l’impression de se trouver dans un immense supermarché du livre qu’autre chose…

Côté français, un stand tenu par la librairie « Las Mil y Una Hojas », en partenariat avec l’ambassade de France, propose de nombreux ouvrages en langue française, mais également beaucoup en espagnol traduits du français, fruits de l’action du fond Victoria Ocampo qui aide au financement de ces traductions. François Dosse, historien français spécialiste du structuralisme, dont le dernier ouvrage « Gilles Deleuze et Félix Guattari, biographie croisée » a bénéficié du fond pour sa traduction, était présent à cette occasion sur le salon. En parallèle avec la célébration du bicentenaire de l’indépendance, ce dernier a donné une conférence sur la célébration « d’un autre bicentenaire »: celui de la prise de la Bastille. Malgré une intervention brillante et très instructive du célèbre historien, on regrettera l’absence d’un spécialiste français de l’histoire Argentine pour parler, en cette année du bicentenaire, au nom de la France.

Charles Mathieu-Dessay