Le foot ball à l’honneur pour le 14 juillet à l’ambassade

Vendredi 13 juillet, à 12h30, une queue dense zigzague devant l’ambassade, et avance très lentement, il y a beaucoup de monde et les mesures de sécurité strictes empêchent une marche plus rapide : c’est la réception officielle des autorités et représentants de la communauté argentine pour la commémoration du 14 juillet.

L »ambassadeur prend le micro dans le salon chinois, le petit salon rond, …on peine à le voir. Il accueille aimablement les invités et prononce son discours, en espagnol, en commençant, « magistral coup d’envoi », par le football, l’allégresse de savoir la France en semi finale et l’espoir de voir l’équipe des bleus remporter, dimanche, la coupe du monde. Puis le représentant de la France passe en revue sans trop s’attarder une liste de sujets d’actualité argentine : les prochains jeux olympiques de la jeunesse, le G20, les avancées dans le domaine de la parité de genre, il n’oublie pas de mentionner l’aide de la France à son partenaire argentin, la réinsertion de l’Argentine dans le monde, le soutien dans ses négociations avec le FMI. Pierre Henri Guignard, évoque brièvement les grands thèmes actuels dans lesquels s’implique note pays, les nouvelles formes de production et de consommation, le changement climatique et bien d’autres encore, ainsi que l’organisation de divers forums internationaux sur ces sujets.

Il annonce le 1er forum de la paix qui se tiendra à Paris du 11 au 13 novembre prochains et termine en soulignant que cette année vont se célébrer deux importants anniversaires : le centenaire de la première guerre mondiale et le 70 ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme. Il conclut en ces termes « Merci de votre attention…vive les bleus » et ajoute, « vive l’Argentine, vive la France« . Les deux hymnes nationaux sont tour à tour entonnés par l’assistance « La marseillaise » puis l’hymne argentin accompagnés par un petit orchestre militaire.

 

 

Les entreprises ont fait, cette année, leur entrée à l’ambassade avec l’installation de stands soulignant une présence discrète : « Carrefour » avec un magnifique étalage de fruits argentins, les mêmes –hum, hum…!! – nous dit-on que ceux que l’on peut trouver dans les supermarchés Carrefour de la ville, l’Oréal, avec sa marque sophistiquée de produits de beauté et de parfums Lancôme, et à l’extérieur une splendide DS attirant la convoitise des passants et des automobilistes.

Dans la foule compacte des invités, il est difficile d’identifier les visages de personnalités, en voici quelques uns : Adalberto  Rodriguez Giavarini, économiste ex-ministre des affaires étrangères du gouvernement de La Rua, actuel président du CARI, Anibal Jozami, recteur de l’université Tres de Febrero, Estela Carloto, présidente de « Abuelas de Plaza de Mayo », Jorge Telerman, ex-« Jefe del Gobierno de la Ciudad de Buenos Aires », l’ambassadeur Fernando Petrella ex « Vice Canciller » du gouvernement de Menem, un jeune présentateur de programmes de telévision Ivan de Pineda…

Enfin en s’en allant, dans la rue Cerrito on découvre dans un dernier regard vers le magnifique petit hôtel abritant l’ambassade, un autre tribut au foot une grande banderole bleue accrochée au balcon du premier étage de l’ambassade sur la rue Cerrito « tous en finale ».

Samedi auront lieu les dépôts de gerbes au pied de la statue de San Martín, plaza San Martín et devant le monument de Plaza Francia, puis en fin d’après-midi ce sera la communauté française qui franchira les portes de l’ambassade pour la traditionnelle réception.