Rencontre avec Sophie Briante Guillemont, attachée parlementaire d’Evelyne Renaud-Garabedian, sénatrice pour les Français établis hors de France

En cette fin d’année, nous avons pu profiter de la visite à Buenos Aires de Sophie Briante Guillemont, attachée parlementaire d’Evelyne Renaud-Garabedian, sénatrice pour les Français établis hors de France et membre de l’Alliance solidaire des Français de l’étranger (ASFE).

Mme Briante Guillemont est franco-argentine, ancienne élève du lycée Jean-Mermoz. Elle était reçue par M. Marc Jamin, conseiller consulaire pour l’Argentine et quelques membres de la section Français du monde-ADFE de Buenos Aires.

Nous avons profité de cette rencontre pour l’interroger sur quelques points relatifs à la vie quotidienne des Français vivant à l’étranger.

Est-il vrai que la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) est sur le point d’être abandonnée pour les jeunes français vivant à l’étranger ?

Oui et l’annonce de la suppression dès 2019 de la JDC pour les jeunes Français de l’étranger a créé un certain émoi. En effet, comme tous les Français de métropole âgés de moins de 25 ans, les résidents à l’étranger sont censés participer à une journée citoyenne organisée souvent par le réseau consulaire. Or, et même si leur fonctionnement et leur efficacité réelles pouvaient parfois laisser à désirer, ces journées semblent condamnées pour des raisons principalement budgétaires et organisationnelles, ce qui est plus que regrettable. D’autant plus que, dans le cadre de la mise en place du nouveau service national universel (SNU), souhaité par le Président de la République pour favoriser l’engagement de chaque jeune dans la vie de la Nation, les jeunes français établis hors de France ne devraient pas non plus être pris en compte.

Y-a-t-il eu des réactions allant à l’encontre de cette décision ?

Oui. Evelyne Renaud-Garabedian a interpellé M.Blanquer, Ministre de l’Education et de la Jeunesse sur ce point. Nous avons ainsi appris que le nouveau système devrait s’appuyer sur les pratiques qui avaient cours au temps du service national obligatoire. C’est-à-dire un service différé pour les jeunes français résidant à l’étranger jusqu’à l’âge de 29 ans, sauf dans certains territoires européens. Si ces jeunes reviennent en France avant 29 ans, ils devraient être appelés dans les quatre mois. Autrement, ils en seraient dispensés. Les réflexions sont toujours en cours. Pour conclure, et si on en reste là, la suppression de la JDC et le fait de ne pas mettre en place de système particulier concernant le nouveau SNU est un nouveau recul : on laisse se distendre encore davantage le lien, déjà ténu, entre nos jeunes citoyens à l’étranger et la France.

Pourquoi la garantie des prêts par l’Etat pour les établissements français à l’étranger désireux d’investir a-t-elle été supprimée ? En quoi cela pose-t-il un problème sérieux pour le financement futur de travaux ?

Un autre sujet d’inquiétude concerne en effet la décision prise par Bercy en septembre dernier, ce sans concertation préalable, de suspendre les garanties de l’Etat accordées aux lycées français à l’étranger. C’est l’Association Nationale des Ecoles Français à l’Etranger (ANEFE) qui, normalement, gère ces garanties de l’Etat. Quand un lycée français veut faire des travaux, il peut, sur le prêt bancaire qu’il réalise, demander à ce que ce crédit soit garanti par l’Etat français. C’est une façon de favoriser la construction et la rénovation des lycées français à l’étranger. Or, Bercy considère que l’ANEFE n’est plus en mesure de gérer ces garanties. Peut-être, mais en l’état actuel, il y a un vide à combler… Evelyne Renaud-Garabedian travaille avec le cabinet du Ministre de l’Economie et Bercy pour trouver une solution au plus vite.

Que pensez-vous du système d’organisation sénatorial qui veut que douze sénateurs n’aient pas de zone géographique prédéterminée, comme c’est le cas pour les députés ?

D’abord, il faut savoir que le Gouvernement souhaite réformer le système actuel. Si ce projet arrive à son terme, les députés des Français de l’étranger auront eux-aussi, comme c’est le cas actuellement pour les sénateurs, le monde entier comme circonscription et plus seulement un continent ou une zone encore plus délimitée. Pourtant, c’est un système qui pose quelques difficultés : il est fort difficile pour un sénateur de se rendre partout, il y a un réel risque d’éparpillement et de manque d’efficacité. De plus il faut dire que son travail parlementaire se trouve principalement au palais du Luxembourg, à Paris, en hémicycle et en commission. C’est là qu’il faut défendre les Français de l’étranger….

Peut-on proposer un système plus efficace ?

Vaste problème. Evelyne Renaud-Garabedian considère que son travail sénatorial à Paris est tout à fait central dans son mandat, et qu’on ne peut représenter efficacement les Français de l’étranger si on est constamment en déplacement. Pour éviter les absences répétées, nous nous appuyons au quotidien sur les conseillers consulaires, qui sont les élus de proximité des Français de l’étranger et qui nous font remonter les problématiques. Il me semble que le système le plus logique, en tout cas pour les sénateurs des Français de l’étranger, ce serait de renforcer le lien entre eux et les élus consulaires, donner à ces derniers un mandat plus important et surtout mieux faire connaître leurs actions. Ils sont en contact direct avec les Français de l’étranger et peuvent donc servir de relais efficace entre Paris et leur pays d’attache. Leur expérience locale peut être utile pour les conseillers consulaires du monde entier.

Qu’en est-il des rumeurs de réforme de la représentativité pour les Français de l’étranger ?

Pour l’instant,  on se dirige vers un…statut quo : les élections se feraient en 2020 comme prévu avec le même schéma qui avait été instauré à l’époque de la présidence de François Hollande. Mais sait-on jamais…

Propos recueillis par J.Guillot

Pour en savoir plus

Suspension des garanties de l’Etat

https://web.facebook.com/SenateurE.Renaud.Garabedian/videos/724858451241058/?utm_source=LISTE%20NEWSLETTER%20JEUDI%20ASFE%20-%20CC&utm_campaign=f326362cb3-EMAIL_CAMPAIGN_2018_10_31_04_47&utm_medium=email&utm_term=0_aed883d6ad-f326362cb3-141377345