La directrice de l’ENA à Buenos Aires

Nathalie Loiseau directrice de la prestigieuse école française de formation des hauts fonctionnaires de l’état, créée en 1945 par le Général de Gaulle, était cette semaine à Buenos Aires.

LoiseauUne réception en son honneur organisée à l’ambassade, mardi 13 juin, réunissait, selon le vœu de l’ambassadeur, aux côtés des énarques français et étrangers résidant dans le pays, les représentants de tous les secteurs de la communauté, de la culture, associatif, religieux, militaire et de la presse.

En réponse aux paroles d’accueil prononcées par l’ambassadeur, Nathalie Loiseau, particulièrement affable a souligné que sa présence à Buenos Aires était due à l’insistance de Pierre-Henri Guignard, pour la faire venir. Par amitié et connaissant le côté « tétu » de son hôte elle n’avait pu se refuser. Dans le cadre des accords de coopération organisés par l’institution qu’elle dirige, elle s’est félicité des premiers contacts pris avec les représentants des autorités locales et des prochaines rencontres qui étaient programmées durant la semaine. Elle a, à deux ou trois reprises, fait preuve de traits d’humour subtils tels que « notre école ne forme pas que de futurs présidents (de la République) * », ou lorsqu’elle a raconté qu’elle avait dernièrement reçu un coup de fil de la direction de l’institution énarque chinoise lui demandant un programme de formation spéciale pour préparer des candidats appelés à devenir « président » du pays dans les 15 années suivant l’obtention de leur diplôme. L’ENA, dans sa vocation d’aide au développement et modernisation des structures de l’administration à l’étranger a été à l’origine de la création d’une institution énarque semblable au modèle français en Chine, avec laquelle la directrice continue d’avoir de bonnes relations et au besoin est sollicitée pour donner conseils ou avis.

Nathalie Loiseau, diplômée de Sciences Po Paris et des « Langues O. » (chinois), ne sort pas de l’ENA, mais a fait toute sa carrière dans la diplomatie. En 2012, année où elle venait d’être promue directrice générale de l’administration au quai d’Orsay, elle a fait partie des quelques « têtes coupées » par Laurent Fabius lors de sa nomination comme ministre des affaires étrangères. C’est à ce moment que Nathalie Loiseau s’est vue offrir la direction de l’ENA.

Cette femme qui défend l’égalité entre les femmes et les hommes est l’auteur d’un livre dont le titre éloquent est « Choisissez tout »(JC Lattès, 2014). Elle a su allier vie professionnelle et vie privée : mariée elle est mère de quatre garçons.