Bruno Simonin, le directeur de l’Alliance Française s’en va

Mardi 29 août, l’Alliance Française de Buenos Aires, a invité les amis et personnel de l’Alliance au cocktail organisé pour le départ de son directeur Bruno Simonin.

De gauche à droite Arnaud Roux, Maximo Bomchil, Bruno Simonin

Bruno Simonin prend sa retraite. Il a travaillé plus de la moitié de sa vie, à l’étranger au sein de l’institution, et termine ces jours-ci son mandat de cinq ans à la tête de l’Alliance Française de Buenos Aires. A l’occasion de son départ, tout le personnel et le corps professoral de l’Alliance étaient présents, ainsi que les directeurs des centres Palermo, Belgrano et Flores. De nombreux membres d’autres services officiels français, des représentants d’entreprises et plusieurs collaborateurs externes et amis de l’institution se pressaient dans le salon. Máximo Bomchil, président du Conseil d’Administration de l’Alliance Française, a, dans ses paroles de remerciements, rendu hommage à l’excellent travail réalisé par Bruno Simonin au cours de ses cinq années passées à la tête de l’Alliance. C’est ensuite Arnaud Roux qui a prononcé des mots d’adieu ; le premier conseiller d’Ambassade s’est exprimé en son nom et en celui de l’Ambassadeur, Pierre-Henri Guignard, actuellement à Paris pour assister à la semaine des Ambassadeurs. Puis l’intéressé, après un bref résumé de ses principales réalisations, a adressé ses adieux à l’auditoire avec des mots sentis et émouvants. Il a demandé à ses collaborateurs de se rassembler autour de lui, et les a, au micro, remercié un à un. Sur la fin de son allocution sa voix s’est légèrement brisée en exprimant sa tristesse de quitter l’Alliance et l’Argentine. Outre la traditionnelle plaque-souvenir gravée qui lui a été remise par Maximo Bomchil, Bruno Simonin s’est vu gratifié d’un cadeau original : un tango exécuté par un couple de danseurs expérimenté.

La soirée s’est terminée autour d’un cocktail au cours duquel les invités ont pu saluer personnellement Bruno Simonin et profiter d’un moment convivial, dans  » l’Espace Renault ». Ce beau salon dans les tons rouge et doré, a été restauré, il y a quelques années, grâce à une donation de l’entreprise Renault, d’où son nom.