20ème anniversaire du programme « La Condamine » de l’université Del Salvador

Le cursus en économie, gestion et droit bi-diplômant franco argentin « La Condamine » au sein de la USAL, fête cette année ses 20 ans. Pour célébrer cet anniversaire Pierre-Henri Guignard, ambassadeur de France en Argentine a prononcé, mardi 7 novembre, une conférence dont le thème était les « Relations entre la France, l’Argentine et l’Union Européenne ».

Le programme universitaire franco-argentin de l’USAL, créé il y a 20 ans à l’initiative d’une poignée de représentants d’entreprises françaises visionnaires parmi lesquels, Frédéric Dard, fut sans aucun doute l’acteur principal grâce auquel le projet vit le jour. L’objectif du programme « La Condamine »* était d’offrir une formation universitaire bilingue et bi-diplômante en économie et gestion, puis plus tard en droit, aux bacheliers anciens élèves du lycée français, ainsi qu’aux étudiants venus d’autres établissements argentins et leur permettre ainsi, une fois leurs études universitaires argentines terminées, de poursuivre une spécialisation en France.

La conférence, organisée pour célébrer l’anniversaire de la création du cursus s’est déroulée dans l’auditorium de l’université  Après l’introduction du recteur de l’université, Juan Tobias et une courte présentation  du coordinateur général du programme, Guillaume Gibert, l’ambassadeur de France, Pierre-Henri Guignard, a dressé un rapide tableau des relations franco argentines ainsi que celles du Mercosur et de l’Union Européenne. Les ambassadeurs d’Allemagne, Jürgen Mertens et du Canada, Robert Fry invités étaient présents. Pierre-Henri Guignard, a qualifié les relations franco argentines actuelles de fluides, substantielles et prometteuses. La visite du président Hollande en février 2016 ayant permis l’accentuation du dialogue entre les administrations des deux pays. L’ambassadeur a souligné que le premier pilier de coopération entre les deux pays est fort évidemment  de nature économique et commerciale et a illustré cette évidence par quelques chiffres éloquents. Un bureau de l’Agence Française de Développement vient également d’ouvrir pour accompagner les projets argentins dans le domaine du  développement durable et s’intéresse au « Plan Belgrano », le grand programme social, productif et d’infrastructure pensé pour les dix provinces du nord du pays. L’ambassadeur a ensuite abordé le second grand volet des relations franco-argentines que sont la culture et l’éducation, présentes sous de multiples formes : culturelles proprement dites avec les nombreuses visites d’artistes français, le développement d’échanges universitaires, la coopération scientifique dans de nombreux secteurs nucléaire, spatial, médical. Pierre-Henri Guignard a, ensuite, brièvement évoqué le projet de traité de libre échange entre l’Union Européenne et le Mercosur, caractérisé par d’un côté la hâte de pays pressés de signer et de l’autre une France qui préfère ne pas presser le déroulement des négociations afin de déboucher sur des accords satisfaisants pour toutes les parties.

Le public, composé principalement d’élèves et de professeurs de l’USAL, a su se montrer intéressé, notamment par les thèmes des énergies renouvelables et de l’accord entre UE et Mercosur.

* « La Condamine » du nom du mathématicien géographe Charles Marie de la Condamine, membre de l’expédition française, qui fut organisée, au XVIIIème siècle en Equateur, pour mesurer le méridien terrestre.  

Crédit photos : Faustine Luneau