JO 2024: Paris plus que jamais dans la course

Le 3 février dernier, Paris a achevé la dernière étape de son dossier de candidature pour les Jeux Olympiques de 2024. Inscrite depuis presque un an, la capitale est aujourd’hui en compétition face à Budapest et Los Angeles. Autant dire que la concurrence est rude, mais Paris dispose d’importants soutiens.

paris20242Ces dernières semaines la compétition est montée d’un cran : Paris a reçu de nombreux appuis de la part des institutions françaises à l’international. Les ambassades et les consulats de France ce sont mobilisés pour faire part de leurs encouragements afin de faire briller les couleurs tricolores dans le monde entier. La capitale dispose également de nombreux autres soutiens à l’étranger : 53 villes ce sont positionnées en sa faveur, notamment Barcelone, Athènes ou encore Sydney autour d’une tribune rédigée en l’honneur de la Ville Lumière. L’enjeu est, en effet, de taille, après plusieurs échecs en 1992, 2008 et dernièrement en 2012, Paris espère cette fois convaincre en sa faveur les membres du Comité international olympique (CIO), qui voteront le 13 septembre à Lima pour élire la ville qui accueillera les JO en 2024. Le nouveau slogan « Made for sharing » est l’aboutissement de la candidature de Paris. La devise délibérément énoncée en anglais, indique que Paris veut toucher une communauté à l’échelle mondiale. Même si le slogan dispose d’une déclinaison en français « Venez partager », elle n’en est pas la version officielle. Ce choix s’explique à la suite de la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2012, le slogan « L’amour des jeux » en français, avait été l’un des principaux reproches faits par le CIO.

Un seul objectif : 2024

« Nous sommes exclusivement tournés vers 2024 car c’est le seul mandat de notre équipe et notre projet est seulement possible pour 2024″(Le Télégramme) a indiqué Tony Estanguet, co-président du comité de la candidature parisienne. Pourtant, les JO de 2028 peuvent être une alternative en cas d’échec. Sachant qu’un double vote pourrait être envisagé par le CIO des Jeux Olympiques au mois de septembre prochain, afin qu’il n’y ait pas de perdants, il suffirait d’élire en même temps les deux villes favorites, Paris et Los Angeles, pour les JO de 2024 et de 2028. Pour Los Angeles, la perspective de remporter les JO de 2028 ne semble pas déplaire même si 2024 reste l’objectif premier. Ce qui ne se fait pas ressentir du côté de Paris, pour le comité de candidature de la capitale française, 2024 est la seule issue possible.
Inès Joseph

Partager sur