Hommage à Jeanne Moreau : projection du film « Ascenseur pour l’échafaud » de Louis Malle

Dans le cadre des cycles « Le film français du mois » ainsi que « Mujeres en Mayúsculas », le centre Flores de l’Alliance française projettera, jeudi 17 août le film « Ascenseur pour l’échafaud » de Louis Malle, en hommage à l’actrice Jeanne Moreau, récemment disparue. La séance sera suivie d’un débat en français, avec le public.

« Ascenseur pour l’échafaud » de Louis Malle est un film noir dramatique sorti en 1957, adapté du roman du même nom de Noël Calef, publié en 1956. Il relate l’histoire de Julien Tavernier, ancien parachutiste, qui accomplit le crime parfait à Paris : il assassine son patron avec l’aide de la femme de ce dernier dont il est l’amant. Voulant effacer un indice compromettant qu’il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l’ascenseur qui l’y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à le chercher. Entre-temps, un jeune livreur a volé la voiture de Julien pour épater sa petite amie, fleuriste ; dans la virée qu’il fait avec elle, il panique et tue un couple de touristes allemands. Pendant ce temps, Julien fait tout ce qu’il peut pour essayer de sortir de l’ascenseur.

Ce film a été choisi en hommage à la célèbre actrice française Jeanne Moreau, décédée en juillet dernier à l’âge de 89 ans. Ce fut une légende du cinéma français et de la lutte pour la reconnaissance et la liberté des femmes révolutionnant leur image. Elle a joué dans plus de 130 films, dont le célèbre « Ascenseur pour l’échafaud » considéré comme l’un des premiers long-métrages de la Nouvelle Vague, faisant ainsi de l’actrice une icône de ce mouvement. Elle y interprète le rôle de Florence Carala, la femme du patron et maîtresse de Julien, aux côtés de Maurice Ronet qui incarne Julien et de George Poujouly dans le rôle du jeune livreur.

Au Centre Flores de l’Alliance française (Granaderos 61), jeudi 17 août à 18h30. L’entrée est libre et gratuite, avec retrait des entrées à la réception une demi-heure avant le début de la séance – en français,  sous-titré en espagnol-.

Partager sur