« Mai 68 », influences et conséquences en Argentine. Les défis de la femme, depuis mai ’68

L’Alliance française, l’ambassade et l’association « Marianne », organisent un cycle de conférences et d’activités autour de « Mai 68 », et de son influence sur les transformations, les progrès et les aspirations des femmes.

A l’Alliance Française du lundi 14 au mercredi 23 mai, programme des activités proposées :

Lundi 14 mai : Projection du film sur « mai 68 » en France : « Mourir à 30 ans » de Romain Goupil, documentaire en noir et blanc de 1982 qui narre à travers des images d’époque le quotidien d’un lycéen militant d’extrême gauche.

Cette réalisation a remporté la Caméra d’Or au Festival de Cannes 1982 et le César du meilleur premier film à la 8e cérémonie des César en 1983.

Lundi 14 mai à 19h30, dans l’auditorium, entrée libre et gratuite avec retrait des entrées en réception, une demi-heure avant la séance.

Mercredi 16 mai : Conférence inaugurale par Valeria Manzano

« El ‘momento’ 68 entre Francia y Argentina: cultura, política y memorias » : panorama général de « mai 68 », les évènements dans le contexte européen et argentin. Mouvement étudiant, contexte culturel, social et politique.

Valeria Manzano, « Doctora en Historia Latinoamericana », est professeur adjointe à IDEAS/UNSAM et chercheur adjointe au Conicet.

Mercredi 16 mai à 19h dans l’auditorium

Jeudi 17 mai : Conférence de Dora Barrancos « Mujeres y feminismos: La larga evolución de los años 1960 a nuestros días »

Quelle était la situation des femmes en France et en Argentine avant mai ’68 ? Comment sont nées les luttes féministes et quels ont été les grands moments et mouvements historiques entre 68 et aujourd’hui. Evolution du droit et des revendications.

Dora Barrancos sociologue, chercheuse principale au Conicet, est directrice du « Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas (CONICET) en representación de las Ciencias Sociales y Humanas ».

Jeudi 17 mai à 19h dans l’auditorium.

Samedi 19 mai : Café culturel de Sophie Spandonis « Le féminisme porno punk » de Virginie Despentes. Analyse du « féminisme porno-punk » selon la théorie de l’écrivain contemporaine Virginie Despentes dans son essai autobiographique « KingKong théorie » (2006), ainsi que d’après son documentaire « Mutante » (2009)

Samedi 19 mai de 10 à 11h30, dans l’Espace Renault, activité payante.

Mercredi 23 mai : Table ronde « Las mujeres al poder », rencontre menée par l’association « Marianne » : quels sont les réalités et les nouveaux défis de la femme aujourd’hui. Le pouvoir comme facteur de changements possibles.

Panélistes : Diana Saiegh (art), directrice du musée du Tigre ; Alicia Moskowski (droit), Andrea Grobocopatel, présidente et fondatrice de FLOR
Modérateur : Juan Pablo Bertazza, écrivain et journaliste.

Mercredi 23 mai, dans l’auditorium à 19h

A 20h : projection du film documentaire « Entre nos mains » de Mariana Otero.

 

Partager sur