Les 125 ans de l’Alliance Française

Un anniversaire bien arrosé…malgré la pluie torrentielle, les invités français et argentins ont rendu un émouvant hommage à l’Alliance française, avenue Córdoba, dans la soirée du jeudi 10 mai.

L’Alliance française, la « vieille dame de Buenos Aires » fête ses 125 ans et grâce à sa capacité d’adaptation et de changements, reste une institution phare pour de nombreuses générations de « porteños ».

Nathalie  Lacoste-Yebra, actuelle directrice de l’Alliance, ouvre l’acte inaugural et souligne la mission de promotion de la langue française sans oublier de rappeler que « somos todos amigos de l’Alliance Française ». Elle met particulièrement en valeur le travail de tout le personnel, les directeurs des centres, les professeurs, les personnels administratifs, tous ceux qui contribuent au succès de l’institution.

Walter Farias, directeur du centre Palermo et Diego Chotro, directeur du centre Belgrano, ont présenté deux vidéos l’un de Graciela Borges, l’autre d’Isabelle Huppert, deux voix qui ont salué l’action de l’Alliance, élément puissant de la promotion de la langue.

Des présentateurs de choix pour cette soirée exceptionnelle : tous les directeurs des centres.
Puis Maximo Bomchil, 12 ans de présidence, rappelle la création, le 12 juin 1893 au Club français de l’institution ; l’achat vers 1930 de l’immeuble, avenue Córdoba ; la création de nouveaux centres dans les années 50 et 60. Un dynamisme qui se renouvelle en 2018 : deux nouveaux centres voient le jour, l’un à Pilar, l’autre à Martinez, tout ceci mis en images et présenté avec la projection d’un vidéo. Máximo Bomchil annonce également la publication d’un livre-hommage « 1893-2018 », qui sera mis en vente dès octobre. Enfin sa présidence arrivant à son terme, il présente son successeur, Sebastián Gurmendi, directeur régional du Crédit agricole.

« L’Alliance est une association d’hommes libres qui aiment la liberté » et c’est cet esprit qui a animé et continue d’animer les nombreux bienfaiteurs tels que Amalita Fortabat, René de la Tour d’Auvergne, la fondation Renault, Dreyfus, la banque Supervielle et tant d’autres.

De son côté le gouvernement français soutient activement l’institution comme l’a souligné Pierre Henri Guignard, ambassadeur de France, qui a également insisté sur la modernité tant technologique que pédagogique d’une institution prête à affronter les grands défis du XXIème  siècle.

La « Comparsa de los Artistas » a accueilli les nombreux invités, Julien Bouchard, consul général de France, Yann Lorvo, directeur de l’Institut français, Jean-Edouard de Rochebouët, qui vient de  quitter, après des années, ses fonctions de président du conseil d’administration de la CCIFA, les conseillers consulaires … impossible de citer toutes les personnalités qui venues spécialement rendre hommage à « La vieille dame » ont écouté avec plaisir « Les Demoiselles » Nana, Fanny Rose, Agathe Cipres interpréter « Ma liberté ». La fête a vibré avec Claudia Pannone qui a chanté en français et en espagnol des thèmes traditionnels avec son groupe « La intención ». Enfin Tomas Baillie et Valeria Polonia ont clôt une soirée inoubliable.

Elisabeth Devriendt

Partager sur