Prix RFI – Radio Cultura

Les noms des lauréats du prix RFI-Radio Cultura pour le développement des arts en Argentine, cette année dédié à la promotion du « street art », ont été dévoilés, au cours d’une réception à l’ambassade de France, mardi 21 novembre.

En présence des ambassadeurs de France, Romain Nadal et de l’Union Européenne Amador Sanchez Rico, de personnalités de la culture, d’artistes de renom, de jeunes artistes muralistes et de nombreuses personnalités, le président de Radio Cultura, Mario Terzano et le représentant de RFI Juan Buchet, (ex-correspondant de la radio française), tous deux membres permanents du jury, ont rappelé les conditions de la création de ce prix et précisé que chaque année il était attribué à une catégorie artistique différente.
Dans ses mots de bienvenue l’ambassadeur Nadal a confié qu’il était lui-même, un passionné de muralisme et que sa façon personnelle de connaître une ville et de se faire une idée de ses habitants était de parcourir les rues et d’admirer les œuvres déployées sur les murs de ses édifices, certains faisant montre d’une grande complexité et de techniques artistiques remarquables.

Le premier prix de cette 8ème édition, rappelons-le un billet aller-retour avec séjour de trois jours à Paris- a été décerné à une très jeune artiste Lina Besedina pour son œuvre La Sabia, située dans la province de San Luis.

Le second prix : un set de matériel artistique a été attribué à Giorgga Studio -un projet de l’artiste Ale Giorgga et de la conservatrice Melisa Boratyn- pour leur œuvre Homenajes Urbanos, également situé dans la province de San Luis.
Le projet artistique s’attache à diffuser les œuvres de nombreux artistes argentins décédés, reconnus au sein de la communauté artistique mais inconnus du grand public.

Jorge Pomar s’est vu récompensé par une mention spéciale pour son mural Una gotita en suspension situé à l’angle de l’avenue Independencia et de la rue Piedras dans le quartier de San Telmo, à Buenos Aires.

Enfin le collectif des muralistes de l’île Maciel, a obtenu une “mention hors concours » méritée, pour un projet lancé par le professeur Gerardo Montes de Oca et ses élèves et dont l’intention est d’organiser un circuit de peintures murales avec un triple but : donner aux jeunes locaux la possibilité de s’exprimer artistiquement, accueillir des artistes, souvent des étrangers et offrir un attrait touristique : “La peinture murale est une excuse pour que le voisin reprenne sa place et puisse resignifier son appartenance à l’endroit où il vit”.

Selon le témoignage d’un des membres du jury, l’artiste plastique Nora Iniesta, “Cette 8ème édition a reçu une énorme quantité d’inscriptions et a rendu la tâche difficile au jury pour le choix des finalistes ».

NB : Au sujet des conditions du concours lire l’article de Trait-d’union

 


 

 

Partager sur