Casa Décor, le cousin espagnol de Casa FOA

casafoa2Beaucoup de similitudes entre le salon de la décoration de Buenos Aires et celui de Madrid ! La même origine, déjà, puisque la Fondatrice de Casa Foa, Mercedes Malbran de Campos était également Présidente de Casa Decor.

L’idée ensuite : un endroit étonnant, le plus souvent un vieil édifice restauré pour l’occasion, investi par des architectes, designers, décorateurs, paysagistes. Et tous de montrer leur savoir faire et présenter les dernières nouveautés . Une « casa » qui se déplace dans des lieux prestigieux. Cette année, Casa Décor s’est installée dans un superbe édifice appartenant à la « Standard Life Investments » sur la Castellana 55. Des milliers de m2 d’intérieurs, mais également d’extérieurs, terrasses , patios, ouverts au public pendant plus de 4 semaines. « Casa Décor sur Madrid a 11 ans« , nous confie la Directrice Maria Inès Bervejillo, « et je crois que c’est le plus bel endroit qu’on ait trouvé jusqu’alors. L’exposition n’en est que plus belle !« . Du 8 Mai au 8 juin, 60 espaces ont été aménagés par des créateurs venus principalement d’Europe. Plus de 40 000 personnes ont découvert les tendances du moment, et l’Argentine étale ses peaux un peu partout dans les salons douillets ! La vache est à la mode ! Blanche, grise, et noire si possible, des « couleurs » très en vogue, qui s’épanchent de la cuisine à la chambre, en passant par le salon…triste ? nenni ! agrémenté de quelques touches de couleurs, notamment du vigoureux rouge dans les détails de la décoration, et l’intérieur s’anime ! Du rouge dans toute sa gamme, des tons des roses aux violets les plus intenses. Rouge éternel : influence de Chine ici, du Japon par là, le rouge s’affiche, tache de laque, de porcelaine, de bois, d’acier, et bien sûr dans les rideaux, coussins, tapis, couvrant ainsi toute matière, toute surface.

On décore beaucoup avec des photos, du déjà vu à Buenos Aires, photos anciennes, photos tableaux, photos d’Art. L’éclairage devient également objet de décoration. Des sculptures de lumière trônent un peu partout , dans des matières étonnantes, des formes simples aux plus insolites, elles attirent le regard, soulignent un meuble, isolent un espace.

On s’émerveille devant tant d’ingéniosité, de trouvailles.

Pourtant, pas toujours facile à vivre ces intérieurs ! « C’est beau en exposition ! » nous dira une visiteuse, « mais en pratique, c’est comme la haute couture ! ça fait rêver mais c’est impossible à porter ! On pense à quelques salles de bains, bien difficiles à « entretenir« , des galets au fond d’un bac à douche, c’est mieux et surtout plus hygiénique… sans eau !
Juan Ricci, Gustavo Canevaro, deux Argentins très en vogue ont conçu deux superbes espaces à Casa Décor 03, et ont quantité de projets en Espagne. « Mais l’exposition présente surtout le travail de personnes locales, pour des raisons purement pratiques. Les créateurs ont pour la majorité leurs studios à Madrid, ou dans d’autres villes espagnoles« , confie Maria Inès Bervejillo.

On a aimé les Casa Foa argentines. Le choix des lieux sans doute, empreints de nostalgie. On a adoré en 2000 se promener dans l’ex-embarcadère de Buenos Aires, ou encore en 2001 dans un endroit si différent, plus intimiste, le couvent de Santa Catalina. Que ce soit à Buenos Aires, à Madrid, à Lisbonne, à Barcelone, ou encore à Valencia, les « Casa » nous font rêver !

Partager sur