Bleuets et coquelicots pour le 11 novembre

Les commémorations du 11 novembre se sont déroulées au siège de l´Union Française des Anciens Combattants de Buenos Aires, mardi dernier. Outre la communauté française, des représentants d´Allemagne, de Belgique, de Russie et du Royaume-Uni étaient présents pour honorer les victimes de la Première Guerre Mondiale et les soldats morts pour leur pays.

 

C’est une foule plus importante que les années précédentes qui s’est réunie devant le monument aux morts des français d’Argentine afin de commémorer les morts pour la France ce mardi 11 novembre. En présence de l´Ambassadeur de France, Jean-Michel Casa, de l’Attaché de défense, le Lieutenant Colonel Arnaud de Pampelonne, du Consul général de France, Raphaël Trannoy, ainsi que des quatre Conseillers consulaires élus pour l’Argentine, les célébrations ont débuté par une messe avec l’aumônier de la communauté française Saint Louis.

Le Président de l’association des Anciens Combattants Serge Leteur s’est félicité de l’affluence nombreuse. Dans son discours, il a notamment rappelé l’importance du devoir de mémoire, plus encore en cette année 2014, marquant le centenaire du début de la grande guerre. Il a ainsi remercié les jeunes du Lycée franco-argentin « Jean Mermoz » venus assister aux commémorations. Dans son discours, l’Ambassadeur de France a, quant à lui, souligné le symbole de coopération inscrit dans la présence de représentants des différentes nations belligérantes de cette guerre, notamment Richard Barlow, Chargé d’affaires britanniques, Patrick Renault, Ambassadeur de Belgique, ainsi que des Attachés de défense russe, allemand et britannique.

En symbole de commémoration, chacun a reçu à l’entrée un petit ruban bleu, représentant le « bleuet », surnom que les poilus donnaient aux jeunes soldats arrivant sur le front pendant la guerre, en raison de leur uniforme bleu immaculé. De la même manière, c’était un coquelicot qu’arboraient les britanniques durant la cérémonie. Les deux fleurs sauvages sont les seules, qui, après les combats, repoussaient sur les champs de bataille. Après une minute de silence et le dépôt de gerbes fleuries au pied du monument, le « Regimiento de Patricios » argentin a joué les hymnes français et argentin. Une très belle cérémonie pour rappeler à tous l’importance de la paix qui unit les nations européennes aujourd’hui.

Toutes les photos de l’événement :