Coup d’envoi pour le mondial de football féminin 2019

Premier coup de sifflet vendredi 7 juin au Parc des Princes : le mondial de football féminin 2019 a commencé par un match opposant la France à la Corée du Sud.

Le mondial de football féminin 2019 est, à bien des égards, un événement majeur pour le monde du football et plus largement du sport en général. La première édition du mondial féminin voit le jour en 1991 et nous célébrons cette année la 8ème édition, qui aura intégralement lieu en France. Les 24 équipes en compétition s’affronteront du 7 juin au 7 juillet dans les stades de l’hexagone lors de pas moins de 52 rencontres.

La France jouera ses matchs de poule dans le groupe A aux côtés de la Corée du Sud, de la Norvège et du Nigeria. Clin d’œil aux joueuses de la sélection argentine, qui joueront dans le groupe D contre l’Angleterre, le Japon et l’Ecosse. L’équipe des bleues, donnée favorite de la compétition compte dans ses rangs certaines des meilleures joueuses du monde, telles qu’Eugénie Le Sommer et Amandine Henry qui accumulent respectivement 159 et 83 sélections et pas moins de 85 buts au total. Ce mondial, qui survient un an après la compétition masculine, a pu bénéficier d’une médiatisation et d’un engouement populaire inédits en France. En conséquence, les principaux matchs seront retransmis sur les grandes chaînes publiques dont TF1 ou RMC aux heures de grande audience. Parmi les matchs à ne pas rater, on compte évidemment celui d’ouverture, mais aussi la rencontre Angleterre-Ecosse à venir ce dimanche 9 juin ou encore Allemagne-Espagne la semaine prochaine, le mercredi 12 juin et le premier match, bien sûr, des « albicélestes » le lundi 10 contre le Japon.

Ce mondial 2019 est une vitrine exceptionnelle sur le sport féminin, qui mérite que l’on s’y intéresse au même titre que le sport masculin, qui monopolise, généralement en exclusivité, l’attention médiatique, tout au long de l’année. Cette compétition porte avec elle des enjeux sportifs, mais également des enjeux sociaux et sociétaux, notamment concernant les questions d’égalité au sein du sport et du football féminin. Une conférence aura d’ailleurs lieu autour de cette thématique le 18 juin à l’Alliance Française de Buenos Aires avec la présence de sociologues du sport, de professeurs et de joueuses de foot argentines.

Elhia Pascal-Heilmann

Partager sur