Elections consulaires

Liste ELUE Républicains & Solidaires – Tous ensemble pour vous aider.

Le candidat tête de liste : Laurent Waksmann

Je suis arrivé en Argentine en 1992, il y aura bientôt 30 ans, suite à l’expatriation de mon père et de ma famille pour le compte d’une entreprise française. D’abord élève au CFAM (Collège Franco-Argentin de Martinez, où mon fils est scolarisé aujourd’hui) puis au Lycée Jean Mermoz, je fis toute ma scolarité en Argentine puisque notre expatriation ne termina qu’avec la crise économique Argentine de 2002.

Engagé depuis longtemps, je fus président Jeunesse UMP en Argentine, directeur de Campagne politique jusqu’en 2017, président de l’Association de Parents d’élèves du CFAM. Actuellement, je continue à participer dans plusieurs associations, je suis notamment secrétaire et « Board Member » de la French Tech Buenos Aires et partenaire de la Chambre de Commerce Franco Argentine avec l’incubateur StationBA.

Toutefois, le plus important, c’est que je suis marié à une Argentine depuis 17 ans, qui m’a donné un fils, Gabriel Valentino, faisant de nous, une vraie famille biculturelle Franco-Argentine.

TdU : Quelles sont les motivations qui vous poussent à représenter les Français d’Argentine ?

« La France au Cœur », je suis très engagé dans notre communauté, que je vois chaque année plus fracturée et éparse. Je m’engage, car j’aime notre communauté et je vois certaines de nos associations en péril alors qu’elles étaient si florissantes jadis. Il est temps de penser à nous, surtout pendant cette pandémie, et de choisir une équipe de proximité qui a notre meilleur intérêt comme but principal. Les souffrances et les besoins de nos concitoyens se multiplient à un rythme inacceptable et nous nous devons d’avoir une équipe à la hauteur du défi.

TdU :  Quels sont les principaux axes de votre plateforme ?

Notre programme est basé sur trois piliers fondamentaux : l’entraide, la solidarité et la protection. et se décline en six axes que l’on peut retrouver sur la circulaire en ligne, sur nos pages internet ou sur celle du consulat :

  • un enseignement scolaire de qualité pour tous !
  • une aide sociale adaptée et plus juste !
  • une assistance aux personnes, urgente !
  • un principe d’égalité fiscale entre tous les Français !
  • une économie transversale au service de nos jeunes !
  • être à l’écoute de nos compatriotes !

TdU : Avez-vous l’appui d’un groupement ou d’un parti politique ?

Nous avons l’honneur d’avoir beaucoup de soutiens en France de personnalités fortement engagées et au service des Français de l’étranger. Nous avons l’investiture et le soutien d’Hervé Morin, président des Centristes; celui de Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Île-de-France et de son mouvement “Soyons Libres”; celui de Christian Estrosi, maire de Nice et de son mouvement “La France audacieuse »; celui de « Les Républicains » et des sénateurs des Français de l’étranger Christophe-André Frassa, Jacky Deromedi, Ronan Le Gleut, Joëlle Garriaud-Maylam et Damien Regnard. Nous avons été particulièrement honorés de recevoir le soutien du président du Sénat, Gérard Larcher.

TdU : Quels sont les problèmes que vous aborderiez en premier lieu, si vous étiez élu ? 

Nous traversons une crise sanitaire très compliquée, et, pour l’heure, il faut tout simplement aider, être présent. Vous savez, quand un citoyen est perdu dans ses démarches, ou qu’il n’est plus écouté par nos fonctionnaires, il se sent bien seul ! Notre mission est d’être présent pour leur prêter écoute active de leurs problèmes et trouver des solutions concrètes, réelles. C’est à ce moment qu’entrent en jeu les Sénateurs des Français de l’Étranger. Ce sont ceux de notre équipe qui ont débloqué les 120 millions pour l’urgence COVID19 en 2020 et ce sont ceux qui se sont battus pour l’aide aux entrepreneurs français de l’étranger.

TdU : Comment envisagez-vous de vous rapprocher de nos compatriotes ?

 Je prétends faire des permanences au consulat, des tournées à l’intérieur du pays (comme durant la campagne). Comme équipe, nous ferons des réunions mensuelles et ma ligne téléphonique est toujours disponible. Ensuite, nous voulons monter une plateforme digitale, sur laquelle nos concitoyens pourront tout savoir sur leurs démarches et ainsi organiser les échanges de façon claire, équilibrée : cela donnera plus de visibilité au travail des représentants des Français de l’Étranger.

TdU :  Quelles sont vos disponibilités de temps pour remplir votre mandat ?

J’ai, heureusement, une vie stable dans un pays qui nous donne des surprises tous les jours.  Toute l’équipe « Républicains et Solidaires », que je conduis, a créé un projet ambitieux, très important, de grande responsabilité et ne doit pas se mesurer en heures sinon en dossiers traités et en familles aidées, en associations sauvées ou créées. Je serai, pour tout cela, 100% présent. Soyez assurés que je tiendrai parole.

TdU : Désirez-vous nous parler de vos co-listiers ?

Notre liste est née grâce à Michèle Goupil, élue sortante, et au mixage de nos amis participants de tous bords :

. Anne Degenne, ma colistière, est présidente de la French Tech Buenos Aires, avec une grande expérience dans le domaine public.

. Pierre Blanc est réviseur de comptes du conseil d’administration du Collège Franco Argentin de Martinez et il était aussi mon vice-président de l’association des Parents d’élèves du CFAM

. Michèle Goupil n’a pas besoin de présentation, c’est l’élue en Argentine et à l’AFE qui a le plus aidé les Français d’Argentine et ceci, depuis bien avant son investiture

. Geoffroy Lang est un ami, qui mène à bien plusieurs projets socio-culturels et pour l’environnement, il est particulièrement focalisé en ce moment sur l’accès à l’eau potable en Amérique Latine

. Ivana Soustiel est un pilier de notre équipe, ex responsable des livres APE au CFAM puis aujourd’hui 100% dédiée aux parents du Lycée Jean Mermoz, elle est avec Pierre, notre binôme Education

. Sébastien de la Bouillerie est notre représentant de la jeunesse ! Avocat de 28 ans, petit-fils d’un ex-représentant élu des Français d’Argentine, il veut accompagner cette équipe pour ressouder les liens entre les Franco-Argentins et la France.

Nous sommes la liste qui propose un rassemblement cohérent, séparant la politique de parti de la représentation de proximité. Nous voulons travailler à Buenos Aires et non à Paris ! Nous devons tirer les leçons de l’élection de député de 2017. Nous méritons mieux que cet opportunisme électoral !

Partager sur