BIENALSUR : première biennale d’art contemporain d’Amérique du sud.

La 1ère édition de la Biennale Internationale d’Art Contemporain d’Amérique du Sud (BIENALSUR), au cours de laquelle seront exposées les œuvres de plus de 300 artistes avec la collaboration de nombreux conservateurs venant des 5 continents, aura lieu dans 32 villes du monde, de fin août à décembre 2017.

Buenos Aires sera l’un des centres d’accueil, parmi les 32 villes des 16 pays choisis, de cette 1ère édition de BIENALSUR. Cet évènement artistique de grande ampleur, est organisé par la Universidad Nacional Tres de Febrero (UNTREF) et a été en gestation pendant plus de deux ans. En 2015, une série de rencontres sont organisées pour définir le format d’une future « Bienal de la UNASUR », idée lancée à l’époque « chaviste ». Elle fut rapidement rebaptisée sous le nom de BIENALSUR et prit la forme de journées de dialogues entre artistes, conservateurs, critiques, collectionneurs, journalistes et public, sous la devise « Sur Global ».

Anibal Jozami, recteur de l’UNTREF et fondateur de la Fundación Foro del Sur, fut choisi comme directeur général de BIENALSUR par les Ministres de la Culture sud-américains. Dans ce projet, il est accompagné par la conservateur Diana Wechsler, directrice artistique.

Une spécificité proposée par BIENALSUR est la cartographie tracée pour l’événement. Il s’agit d’un parcours spécifique ayant comme point de départ l’ancien Hôtel des Immigrants de Puerto Madero. De là commence un chemin qui sillonne Buenos Aires, puis l’Argentine- avec les villes de Tigre, Caseros, Rosario, Córdoba, San Juan, Tucumán, Salta et Bahía Bustamante- pour s’étendre ensuite aux échelles continentale-Montevideo, Asunción, Santiago, Valparaiso, San Pablo, Rio de Janeiro, Porto Alegre, Sorocaba, Salvador de Bahía, Lima, Guayaquil, Bogotá, Cúcuta, Mexicó, La Havana, Cotonú- et planétaire-Ouidah, Madrid, Palma de Mallorca, Paris, Marseille, Berlin, Tokyo. Les œuvres seront exposées dans 84 sièges au total parmi lesquels on dénombre différents musées, centres culturels et zones emblématiques des villes.

Par ces expositions, le paysage urbain sera altéré pour le passant.  On peut déjà apprécier, par exemple, la transformation que fait subir le français Bertrand Ivanoff au Palais de Glace de Buenos Aires avec  lumières et couleurs. Les créateurs sont incités à produire des œuvres dans des lieux qui ne sont pas leur ancrage d’origine, allant du pictural traditionnel à des installations originales. C’est également l’occasion de mettre en avant de jeunes artistes, comme le colombien Iván Argote ou le duo brésilien Motta & Lima, qui vont avoir l’opportunité d’exposer aux côtés de célèbres créateurs comme le français Christian Boltanski ou le portugais Pedro Cabrita Reis.

BIENALSUR veut inonder les territoires et envahir les espaces publics, tout en conservant et respectant les diversités culturelles et régionales. L’objectif est d’éliminer les frontières au moyen de la simultanéité que permet la technologie. Grâce à des écrans de retransmission, le public pourra voir en même temps différentes expositions et évènements de BIENALSUR se tenant dans différents lieux et pays. .

La première inauguration de la Biennale a déjà eu lieu mercredi dernier à Montevideo. Buenos Aires suivra de près, dès le 1er septembre à 18h seront visibles dans la capitale les œuvres de la franco-argentine Marie Orensanz, de l’argentin Miguel Hart, de la canadienne Kate Urban, du français Bertrand Ivanoff, de la brésilienne Regina Silveira et du portugais Pedro Cabrita Reis. De nombreux autres artistes prendront, par la suite, le relais. Les lieux d’accueil des différentes expositions seront : l’ancien zoo de Buenos Aires devenu un Ecoparc interactif, le MUNTREF Centre d’Art Contemporain, le MALBA, le Musée National des Beaux-Arts, la Maison du Bicentenaire, la Fondation PROA, le Centre Culturel Kirchner, la « Usina del Arte », et aussi des façades de bâtiments emblématiques, des ambassades, des places et des aéroports. Par la suite, des expositions seront organisées dans chacune des 32 villes choisies à travers le monde, de septembre à décembre.

Partager sur