Elise Thiebaut, auteure de « Ceci est mon sang »

Dans le cadre du salon du livre de Buenos Aires, les lectrices et lecteurs de « Ceci est mon sang » ont pu rencontrer à trois reprises l’auteure Elise Thiébaut.

Auteure, journaliste française et féministe engagée, Elise Thiébaut écrit en 2017 le livre Ceci est mon sang après avoir publié un livre destiné aux jeunes sur la thématique des règles. Bien décidée à briser le tabou qui pèse sur la thématique des menstruations depuis des millénaires, elle se confie sur son expérience vis-à-vis de ses propres règles dans un ouvrage plein d’humour. Ménopausée à l’heure où elle écrit son livre, elle revient sur 40 ans de cycles douloureux et des milliers d’années de silence. Son livre compte parmi les seuls existant dans le paysage littéraire français, avec notamment l’ouvrage de Jack Parker Le grand mystère des règles : pour en finir avec un tabou vieux comme le monde (2017) ou celui de Camille Emmanuelle, Sang tabou (2017).

Lors de ses différentes conférences à Buenos Aires, elle revient sur son parcours, ses doutes et son processus d’écriture. Ecrire un livre sur les règles a été pour elle une libération, un moyen de mettre des mots sur une expérience qu’elle qualifie de traumatisante. Ayant souffert d’endométriose toute sa vie, diagnostiquée avec un retard de près de 30 ans, elle a accueilli la ménopause avec soulagement. Cette nouvelle phase de sa vie de femme lui a permis de porter un regard plus apaisé sur les règles, ses règles.

Ceci est mon sang est un livre nécessaire, drôle, instructif et décomplexé qui déconstruit pièce par pièce le tabou et les non-dits qui planent au-dessus des règles. Selon elle, la révolution menstruelle est en marche, les langues se délient et les consciences évoluent. Toutefois un long chemin reste encore à parcourir.

Le livre a suscité de nombreux débats dans la sphère médiatique française et dans les milieux féministes. Les problématiques liées aux règles apparaissent toujours plus nombreuses et complexes. Alors que les recherches avancent péniblement concernant les maladies telles que l’endométriose ou le syndrome des ovaires polykystiques, la lutte pour réclamer une plus grande accessibilité des protections hygiéniques dans l’espace public ne cesse de prendre de l’ampleur. C’est sans compter la réclamation toujours plus importante de transparence concernant la composition des protections hygiéniques en circulation sur le marché, ou encore l’enjeu de la « taxe rose » encore appliquée dans de nombreux pays européens. Les chiffres évoqués dans l’ouvrage parlent d’eux-mêmes, être une femme menstruée coûte en moyenne 2500 euros, représente près de 40 ans de vie et laisse place à environ une tonne et demie de déchets.

Elise Thiébaut remet les choses à leur place, sans langue de bois et sans détour, sur un ton désinvolte et déculpabilisant, à lire et à relire, pour petites et grandes, petits et grands. Pour elle, l’enjeu des règles est non seulement un enjeu féministe, mais aussi et surtout un enjeu sociétal et sanitaire. A l’heure où près d’un couple sur cinq consultes au sujet d’un problème de fertilité, « il est grand temps d’apprendre enfin à connaître nos corps et nos règles afin de s’y reconnecter », déclare-t-elle lors d’une interview accordée à Trait-d’Union.

Elhia Pascal-Heilmann

« Ceci est mon sang », Ed. La découverte – en livre de poche (232 pages), 10 euros, traduit en espagnol sous le titre « Mi sangre », Ed. Hekht Libros, 430 pesos